Enseigner grâce aux COOCs : un nouveau rôle pour les entreprises | Mai 2016


Les multinationales à l'assaut des COOCS

La mise en place d’un COOC représente un coût élevé en investissement financier et en temps. La décision doit être sérieusement justifiée. Les multinationales ont été les premières à en produire, donnant ainsi des exemples quant à leurs utilisations. Ainsi, Nestlé lancera bientôt une série de COOCs sur le leadership destinés principalement à ses managers et directeurs. UBS s’est allié à l’Université de Genève pour créer un MOOC sur les stratégies d’investissements destinés à ses employés. Les responsables de l’élaboration de ces COOCs partagent avec nous leurs visions des challenges que recouvrent de tels projets, ainsi que les retours qu’ils en attendent.

Entretien avec Bertrand Rajon, Directeur du Corporate Leadership Program, Centre de formation mondial de Nestlé et chargé des MOOCS Corporate

Bertrand Rajon est chargé de la formation professionnelle des dirigeants au sein de l'université d'entreprise de Nestlé, nommée « CorporateUniversity ». Son rôle est de nouer des partenariats avec les plus prestigieuses écoles de commerces du monde, mais aussi avec des experts dans le domaine comportemental. Il travaille avec les dirigeants sur une vision à long terme, sur l'attitude des « leaders », l'engagement et la performance au travail. 

Nestlé offre-t-elle actuellement des COOCs à ses employés et/ou à ses clients et si oui, quel est leur but principal?

A l’heure actuelle, nous sommes en train de développer des COOCs ou plus précisément des MOOCsCorporate que nous allons proposer à nos employés au sein de notre « CorporateUniversity ». Notre but est de faire des cours au sein de notre université pour permettre à nos employés de travailler sur leur leadership. Nous avons en effet réfléchi à la possibilité d’étendre ces cours à nos clients, mais pour le moment, nous souhaitons nous concentrer sur une offre destinée exclusivement à nos employés.

Quels types de cours offrez-vous pour le moment?

A ce jour, nous offrons des cours de e-learning au sein de cette université.

Comment est-ce que vous procédez pour développer ces cours, faites-vous appel à des sociétés spécialisées dans ce domaine ou avez-vous développé des partenariats avec des universités?

Nous faisons le contenu à 99% à l’interne et la production principalement à l’externe. Nous travaillons étroitement avec l’IMD. Nous nous appuyons sur leur modèle et leur aide pour créer ces cours. A travers le monde, notre direction et nos dirigeants seront les personnes principales qui dispenseront les COOCs avec quelques professeurs de l’IMD.

A qui sont destinés ces COOCs et quel est l’objectif principal de ces cours?

Serviront-ils à valider ou approfondir certaines de leurs connaissances? Ou apporteront-ils plutôt de nouvelles connaissances importantes pour leur travail?

Ces cours sont offerts aux personnes qui sont destinées à diriger au sein de Nestlé et qui doivent se développer dans le domaine du leadership. Nous pensons qu’il est essentiel de mettre un effort sur l’éducation de ces personnes afin de les aider dans leur évolution. Il y a une demande dans ce sens c’est une manière de le faire. Nous pensons que ces corporateMOOCs vont les aider à progresser.

Visez-vous plus particulièrement certains employés et par exemple, les plus jeunes de la Génération Y?

Bien entendu on a des résultats avec ce type d’approche sur les jeunes, mais nous réfléchissons plus à l’accès global, et large, et à nos nouveaux leaders. Ces cours seront offerts aux personnes qui se situent au premier niveau de leadership qui sont destinées à évoluer chez Nestlé.

Pourriez-vous nous décrire le contenu de vos COOCs? Seront-ils offerts dans différentes langues?

Ils vont enseigner les soft skills ou compétences générales qui sont très importantes dans le domaine du leadership. Les hard skills ou connaissances techniques spécialisées appartiennent à un autre domaine de la formation.

Ils seront offerts en anglais, la langue de l’entreprise et celle de ce centre de formation. Par la suite, nous réfléchirons à les proposer également dans d’autres langues.

Qu’est- ce que ces COOCs peuvent apporter en termes de communication chez Nestlé, spécifiquement à l’interne?

Ces COOCs vont nous apporter un avantage sur le plan géographique ; une réelle capacité de déployer nos ressources dans les pays où nous ne pouvons pas être physiquement. Deuxièmement, nous allons gagner en retour, par rapport à cette nouvelle manière d’enseigner, les connaissances acquises de nos employés. C’est nouveau, et en développant celles-ci, nous nous développons aussi. Bien entendu, nous savons que nous ferons quelques erreurs et nous les corrigerons.

Pensez-vous que les employés estimeront que ces COOCs ont la même valeur que des cours d’université ou de formation continue et les incluront par exemple sur leurs curriculum vitae?

Je pense que oui, ils vont probablement les voir comme les autres cours, car chaque niveau chez nous, correspond à une forme de certification.

Quels ont été les plus gros écueils que vous ayez rencontrés?

Les aspects les plus difficiles sont ceux de la logistique et de la création du matériel. Nous devons produire des films, c’est un réel savoir-faire demandant une expertise spécifique.

Pour finir, Monsieur Rajon, que conseillerez-vous à une PME qui hésite à mettre en place un COOC? Est-ce qu’il n’y a pas forcément des bénéfices?

Créer un COOC, c'est difficile. Pour une petite entreprise, cela va être assez complexe et il faudra certainement qu’elle fasse appel à des ressources extérieures. A mon avis, cela dépend si la PME se trouve dans un seul lieu ou plusieurs lieux. Je pense que les MOOCsCorporate ou COOCs sont vraiment adaptés pour des sociétés dispersées.

Le COOC tel que nous l’avons conçu est un outil lourd et onéreux à réaliser. Il est donc important d’en tirer un réel bénéféice et d’évaluer autant que possible le retour sur l’investissement. Il y a une certaine taille critique pour choisir de partir sur la création de ces cours. Le  e-learning est certainement plus adapté pour une petite société (même si elle est dans plusieurs endroits en Suisse, par exemple).

 

Entretien avec Christina Mueller, Head Engagement & Culture, UBS AG

Christina Mueller est considérée comme leader dans le domaine du Talent et du Développement. Elle a un parcours diversifié qui est à la fois international et fonctionnel. Elle est une spécialiste dans les domaines du  Corporate Learning, l'acquisition et la gestion de talent, le développement de leadership. Sa passion est d'orienter la transformation de l'entreprise à travers un leadership affirmé, l'apprentissage et les interventions visant le changement.

De quelle manière a débuté votre partenariat avec l’institut de recherche financière et l’université de Genève pour créer la série de MOOCs intitulés : gestions des investissements?

Nous avons fait un appel d’offre à plusieurs universités et avons reçu un important nombre de réponses dont l’université de Genève qui a été la plus convaincante.

Est-ce une première pour UBS dans ce domaine des MOOCs?

Oui, c’est la première fois que l’UBS a développé un MOOC.

Quel est votre objectif principal à la mise en place de ces MOOCs?

Nous voulions tirer parti de la plate-forme de Coursera pour créer des opportunités de développement autour de la gestion des investissements pour nos prospects, nos employés ainsi que nos clients existants.

Est-ce que UBS a été impliqué dans la conception et la production de cette série de MOOCs dès le début, soit au stade de la rédaction? Si oui, de quelle manière?

UBS est responsable du contenu des vidéos qui sont intégrés dans chacun des cours. Initialement, nous avons défini des objectifs d'apprentissage, ensuite nous avons décidé quelles parties seraient enseignées par l’Université de Genève ou par nos experts.

Dans l'article du journal Le Temps du 26 Février 2016 intitulé “l'Université de Genève lance une formation de masse en gestion de fortune” , il est mentionné que les MOOCs seront implantés au sein de la banque et proposés aux employés. Si tel est le cas, est-ce que le but principal est de valider les connaissances de vos employés ? d'approfondir leurs connaissances ? ou de permettre aux employés ne travaillant pas dans un domaine spécifique de mieux comprendre le travail de leurs collègues Vont-ils être proposés à tous les employés ou à une partie des employés uniquement?

Ces MOOCs sont ouverts à l’ensemble des employés d'UBS et sont déjà largement utilisés de différentes manières - dans le cadre de leur formation, leur développement et intérêt personnel.

Est-ce que vous envisagez de rendre disponible ces MOOCs pour vos clients également?

Oui.

A votre avis, qu’apportent les MOOCs ou CorporateMOOCs à la stratégie globale de communication d’une banque d’importance et de réputation telle qu’UBS?

Ils aident à positionner notre marque et notre expertise avec un public que nous n’aurions pu atteindre autrement.

Est-ce qu’UBS proposera d’autres MOOCs ou COOCs dans le futur? Comment le succès de ces MOOCs sera-t-il évalué ? Sur quelle base de critères et sur quels objectifs?

Nous travaillons actuellement sur un COOC et je suppose qu'il y en aura d’autres sur le même modèle. Leur succès sera évalué comme toute initiative d'apprentissage en examinant si l'objectif fixé a été atteint et sur la base de la réussite de nos actions.

Quel est l’impact des MOOCs (ou COOCs) sur la stratégie de recrutement?

Un COOC ou Corporate MOOC est un outil parmi d'autres qu'une société peut utiliser dans le processus de recrutement et de développement de compétences. Nous faisons la différence entre les employés recommandés pour suivre la série complète de MOOCs (approche pragmatique) et ceux qui devraient ou pourraient prendre connaissance uniquement de certaines parties des MOOCs.

Sous l’angle des ressources humaines, pensez-vous qu’obtenir une certification suite à un MOOC ou COOC a la même valeur en termes de qualifications, par exemple, si celui-ci aurait été obtenu suite à une formation continue traditionnelle?

Je ne comparerais pas une spécialisation de MOOC avec un cursus d’apprentissage présentiel complet, mais il est certainement comparable au fait de suivre certains de ces cours. A mon sens ’il s’agit d’un moyen que nous utiliserons tous dans le futur pour apprendre certains sujets spécifiques. L’enseignement « traditionnel » ne disparaîtra jamais, mais il sera utilisé de manière plus sélective et ce sera la même chose pour toutes les générations.

Quel est le principal bénéfice pour UBS d’offrir ses connaissances et son expertise à une telle échelle à travers les MOOCs ? A votre avis, est-ce qu’ils contribuent à renforcer l’image de marque de la banque?

Avec ces CorporateMOOCs, nous sommes en mesure de partager notre expertise à travers le monde permettant ainsi d’impacter positivement notre réputation et de dévoiler nos activités qui resteraient, dans le cas contraire, inconnues pour certains individus.


dossier préparé par:


, Fabien Bertrand, Emilie Bourquin, Claire Dorey, Séverine Kaeser, Sabrina Kaufmann