A


Ce lexique regroupe quelques termes techniques ou jargonneux – souvent employés par les spécialistes du Web, des technologies de l’information et du Webmarketing – qui émaillent les articles d’e-sens.

Jacques DigoutJacques Digout, Professeur, Groupe ESC Toulouse, Directeur du Centre de Recherches Appliquées « Marketing, Internet et Communication »

Au-delà de la technologie et des phénomènes de mode, chercher dans cette progression alphabétique ce qui constitue un réel changement. Ce qui, grâce ou à cause de l’Internet, ne sera plus pareil dans nos vies à la maison ou au travail. Or, le réseau des réseaux enrichit le vocabulaire de l’informatique de nombreux mots à l’étymologie parfois douteuse. Souvent, plusieurs de ces mots y désignent le même concept. Parfois, le même mot évoque des choses différentes. Ces constats justifieraient déjà à eux seuls l’utilité d’un lexique pour aider à se repérer dans la jungle « technologue ».

Notre liste est nécessairement incomplète, faite de choix arbitraires. L’ambition d’un travail lexicographique ne peut donc pas simplement être d’aligner les mots du Web. Il s’agit plutôt de dégager les concepts qui en sont sous-jacents pour mieux comprendre la manière dont Internet a fait évoluer les interactions sociales, le rapport à la connaissance, l’engagement dans la société.

À vous, lecteur, de nous proposer de nouvelles variantes de ces définitions et, ensemble, construisons nos schémas de compréhension.

 


 

 

@ (Arobase ou a commercial, se prononce ‘at’)

Ce caractère est souvent employé comme symbole de l’Internet. C’est en matière de messagerie électronique le caractère utilisé pour séparer le nom de l’utilisateur du service qui héberge sa boîte aux lettres : nomutilisateur@servicecourrier.fr


Adresse IP (“Internet Protocol”)

Identifie de façon unique une machine connectée à Internet : ordinateur, téléphone, imprimante… pour peu qu’elle utilise le protocole TCP/IP. Ces adresses sont conçues de façon hiérarchique. Chaque adresse est divisée en réseau, sous réseau et machines. À titre d’exemple, 192.168.1.13 pourrait être l’adresse IP d’un ordinateur connecté à Internet. De même, lorsque vous tapez l’adresse Internet d’un site (« url »), vous cherchez à joindre depuis votre machine un autre ordinateur, relié comme vous, à l’Internet. La suite de lettres que vous avez tapée (par exemple www.ch.ipv6tf.org) sera automatiquement convertie, de manière invisible, en une suite de chiffres au format de l’adresse IP de cette machine ciblée. Les adresses disponibles sont assignées aux organismes demandeurs par l'ICANN (“Internet Corporation for Assigned Names and Numbers”). Les organismes les allouent en suivant aux demandeurs qui se connectent par leur intermédiaire.

La norme actuelle utilisée est dite « IP4 ». Formée de 4 octets notés sous forme décimale séparés par des points, elle permet d’adresser un peu plus de 4 milliards de machines. La forte augmentation du besoin de connexion à l’Internet amène à envisager à court terme une pénurie des adresses IP disponibles. D’où les travaux qui ont conduit en 1995 à préciser une nouvelle norme : IP6, qui permettra (en théorie) d’attribuer 667 millions de milliards d'adresses IP par mm2 de la surface de la Terre…

 

AdSense

Programme de publicité en ligne proposé par Google afin de permettre l’affichage de messages publicitaires ciblés sur les pages de sites Internet.

En adhérant à ce programme, le propriétaire d’un site Web peut afficher de façon automatisée sur ses pages des liens vers des sites et être ainsi rémunéré par Google.

L'intérêt pour l'annonceur est de toucher un public ciblé plus large que celui qui passe par un moteur de recherche.

 

ADSL (“Asymmetrical Digital Subscriber Line”)

Le but avec cette technologie est d’accélérer la transmission d’information sur le réseau téléphonique classique. Technique mise au point par AT&T en 1990, l'ADSL numérise la partie terminale des lignes téléphoniques classiques afin d’y surfer à des débits très rapides (20 à 30 fois plus que sur la même ligne traditionnelle où la technologie n’est pas utilisée). Il faut un filtre en bout de ligne, un modem spécial, et un abonnement auprès d’un fournisseur. On parle pour l'ADSL de débits asymétriques car le débit descendant (le débit utilisé lorsqu'on télécharge un document sur Internet) est différent du débit ascendant (celui utilisé lorsqu'on envoie des données sur le réseau, par exemple un e-mail). Comme la ligne est séparée en trois canaux, le signal utilisé pour Internet ne prend pas les fréquences utilisées pour transmettre la voix et laisse la ligne téléphonique libre pour un appel en même temps que les données sont transférées.

 

AdWords

Google AdWords est un programme de publicité en libre-service à la performance qui permet aux annonceurs de poster leurs liens sponsorisés sur des domaines Web tels que Google, AOL, AskJeeves et d’autres. S'appuyant sur un système de mots-clefs et utilisant essentiellement le format texte, le programme fonctionne au coût par clic (CPC), c'est-à-dire que les annonceurs ne paient que lorsque l'on clique sur leurs liens commerciaux. La position de l'annonce parmi les annonces concurrentes qui ont aussi réservé le même mot-clé est déterminée à la fois par son taux de clic (“Click Through Rate” ou CTR) et par la somme que l’annonceur accepte de payer à chaque clic (enchère). Google met à disposition de ses annonceurs et partenaires une gamme complète de services pour faciliter la pertinence des annonces et suivre le déroulement des campagnes.

 

Affiliation

Initiée outre-Atlantique par Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, la technique d'affiliation en ligne est un partenariat commercial entre sites Web afin de mettre en place un réseau de sites (les « affiliés ») qui, via l'insertion de liens hypertextes, assureront une visibilité et draineront un trafic ciblé vers le site « affilieur ». En contrepartie du trafic apporté ou du chiffre d’affaires réalisé, les affiliés sont rémunérés grâce au versement d'une commission selon un taux et des modalités définis au préalable. Ce système d'affiliation est le plus souvent initié par des sites marchands mais peut s'appliquer aussi à de sites de contenu ou de services. Des agences se sont spécialisées dans la mise en place et l’animation de programmes d’affiliation. L'affiliation est un des outils du marketing dit « viral ».

 

Annuaire de recherche (“Web directory”)

Permet de repérer en fonction de leur contenu des pages Web présentes sur Internet dans des sites, des blogs… Ces pages sont classées par catégories, sous-catégories… et la recherche peut alors se faire en parcourant l’arborescence des catégories. C’est ce qui en fait la particularité par rapport aux autres outils de recherche en ligne que sont les moteurs de recherche. L'exemple le plus connu est Yahoo! Mais il existe de nombreux autres annuaires de recherche par secteur d’activité, par zone géographique…

 

Applet

Programme de taille réduite, écrit en langage Java, qui placé dans le code d’une page Web permet de réaliser certaines actions. Par exemple, l’animation de boutons présents dans l’affichage de la page.

 

AOL (America Online)

L’un des premiers fournisseurs d’accès historique à Internet (FAI), propriété de la société AOL Time Warner Inc. Après avoir dominé un marché en émergence, AOL est aujourd’hui largement concurrencé sur l’ensemble de ses prestations et souvent relégué au rôle d’outsider.

 

API (“Application Programming Interface”)

Ensemble de ressources normalisées mises à disposition de programmeurs par l’éditeur du produit pour développer des applications.

 

Applications

Les applications mobiles vont-elles tuer les sites Web traditionnels ? L’enjeu n’est pas moindre. Les exemples sont légions pour légitimer la question : pendant les fêtes de fin d’année en décembre 2011, ce sont plus d’1,2 milliards d'applications sous Android, le système d’exploitation de Google, et iOS, le système d’exploitation d’Apple, qui ont été téléchargés sur les plates-formes, soit 60% de plus que pour la même période de l’année précédente ![1] L'App Store d'Apple a franchi le cap des 25 milliards de téléchargements d'applications pour iPhone et iPad moins de 4 ans après son lancement en juillet 2008…

Une application mobile est un programme qui s’exécute de manière autonome et embarqué sur un appareil électronique. À l’origine, un PDA (Personnal Digital Assistant), aujourd’hui des téléphones portables, tablettes et divers appareils électroniques portatifs multimédias.

Le cheval de Troie des applications fut le téléphone mobile, arrivé comme une déferlante : au quatrième trimestre 2011, 19 millions de « mobinautes » sont répertoriés par Médiamétrie, soit une augmentation de 23% en un an. La connexion à Internet via mobile est devenue au fur et à mesure aussi populaire que la connexion à Internet via son ordinateur. Or, les téléphones portables, et en particulier l’iPhone d’Apple, sont à l’achat des machines « creuses » car elles ne servent qu’à téléphoner. Paradoxal. Elles prennent leur valeur au fur et à mesure du téléchargement par leur propriétaire d’applications en ligne via les plates-formes que des opérateurs mettent à leur disposition. Ces plates-formes comme App Store, Android Market et autres, très liées à des systèmes d’exploitation, ont pris le pas sur les marques des constructeurs de téléphones portables. Elles ont mis à mal des géants comme Nokia ou LG, les faisant disparaître aux yeux des consommateurs qui donnent la priorité pour leur choix à la plate-forme de téléchargement la plus complète.

Windows 8 qui arrive va basculer vers le monde des applications le système d’exploitation historique et mondialement majoritaire de Microsoft. Windows 8 constitue une réelle révolution chez Microsoft tant il rompt avec tous les choix depuis les premières versions du système d’exploitation Windows de Microsoft.

Une nouvelle façon de se connecter, une nouvelle façon d’intégrer les services entre eux, une nouvelle façon de manipuler les données… pour un nouvel utilisateur dit « SO-Lo-Mo » pour Social, Local, Mobile, qui est l’internaute d’aujourd’hui.

ASCII (“American Standard Code for Information Interchange”)

Système de codification des caractères alphanumériques (lettres majuscules et minuscules, chiffres, symboles) en vue de leur prise en compte dans un environnement numérique. Il s’organise sur la base de la représentation de chaque caractère par un nombre entier compris entre 0 et 127. L'ASCII étendu, par l’ajout d’un bit complémentaire à la codification, permet d’augmenter le nombre de symboles à même d’être pris en compte et ainsi de traiter par exemple les lettres accentuées du français.

 

Ascenseur (“Scroll box”)

Vertical ou horizontal, il s’agit de la partie mobile à l'intérieur d'une barre de défilement. Sa manipulation par l’utilisateur permet de faire défiler les éléments à afficher.

 

ASP (“Active Server Page”)

Technique de programmation de pages Web permettant, dans l’environnement Microsoft, de proposer des pages dont le contenu se crée dynamiquement à partir de valeurs extraites d’une base de données en fonction des critères choisis, par opposition aux pages dites statiques dont le contenu reste fixe en toutes circonstances. Le pendant de l’ASP dans le monde des logiciels gratuits (“open sources”) est le PHP.

 

ASP (“Application Service Provider”)

Prestataire externe qui héberge des logiciels sur ses propres serveurs afin de les louer à ses clients via un accès à distance. Par extension, ASP recouvre le marché des services logiciels loués en ligne. Attention, l'abréviation ne doit pas être confondue avec la technologie de Microsoft qui, sous le même sigle ASP désigne les “Active Server Pages”.

 

Audience

De façon habituelle, on parle de l’audience des médias pour désigner l’ensemble des personnes exposées à un message publicitaire. En matière d’Internet, l’audience d’un site Web désigne l’ensemble des internautes qui se connectent sur une page d'un site. Il convient de préciser la périodicité de la mesure (jour…). S’il s’agit de visiteurs uniques, une seule visite par adresse IP sur l’unité de temps considérée est comptabilisée.

 

Audit de référencement

Réalisé de façon plus ou moins automatisée via des logiciels d'analyse du positionnement, le but d’un audit de référencement ou de positionnement est de dresser le bilan de la visibilité d'un site Web dans les outils en ligne de recherche, moteurs et annuaires. Il est fréquent de pondérer les résultats obtenus dans les divers outils de recherche en fonction de la fréquence d’utilisation qu’en a la cible des internautes du site. Ce bilan peut être général ou spécifique sur certains mots-clés ou catégories d’annuaires. Il peut se compléter d’un comparatif par rapport à d’autres sites du domaine.

 

Audit de site

L'audit de site évalue l'ergonomie, le design et l'efficacité d'un site Web. Il est en général élaboré à partir d'études quantitatives (enquêtes en ligne) et qualitatives (entretiens, visites test). Il peut être complété d’analyses des comportements de visite d’un panel d’internautes.

 

Authentification

Le but est d’être le plus certain possible de l’identification des participants à une transaction. Selon le niveau de sécurité que l’on souhaite atteindre, ceci peut se faire par un matériel ou logiciel : mot de passe, algorithmes de chiffrement, l'utilisation et la gestion des clés secrètes et publiques, etc.

 

Avatar

Un avatar désigne l'apparence que prend un internaute au travers de son personnage dans un univers virtuel ou un jeu. Choisi parmi un ensemble fini ou élaboré par l’utilisateur lui-même, l'avatar le représentant apparaît à chaque fois que celui-ci se connecte pour qu’il puisse être identifié visuellement. Dans le langage courant des forums de discussions ou services de dialogue en ligne (« chat »), le nom avatar désigne également, par abus de langage, l'image que l'on utilise pour se représenter.

L’engouement pour les jeux en réseau qui va croissant, amplifié par l’augmentation des performances de l’Internet en 3D, amène plusieurs firmes à s’intéresser de près aux avatars. En particulier à étudier leur « téléportation » hors de leur jeu ou de leur monde virtuel d’origine. L’avatar change alors d’environnement, apportant dans le nouveau l’ensemble des propriétés acquises précédemment et continuant à enrichir ses propriétés, ses biens virtuels, ses contacts… de tout ce qu’il va réaliser dans ce nouvel environnement et qu’il saura conserver avec lui en le quittant.

 


[1] Source : Flurry.