Smartphones: de précieux instruments d’apprentissage | Août 2015


Le smartphone, nouvel outil des élèves

A l’heure où l’enseignement se veut plus ludique, un cours de physique pas comme les autres est dispensé à l’Université de Grenoble. Les smartphones y sont les bienvenus et sont transformés en véritable objets de mesure.

Smartphones et éducation

Il convient en premier lieu de distinguer deux principes dans l’utilisation des smartphones dans la gestion d’un parcours pédagogique. Tout d’abord, il est possible d’utiliser les smartphones comme outil de connexion à un LMS (Learning Management System). Grâce à ce type de plateforme, une collaboration flexible est ainsi possible entre les apprenants et le formateur, qui peut également communiquer avec ses pairs par ce biais. Les apprenants sont regroupés en «classes virtuelles» avec accès contrôlé, et peuvent ainsi accéder à des ressources pédagogiques, des moyens de communication (typiquement des forums de discussion). De leur côté, les formateurs ont la possibilité de planifier les activités et de suivre les avancements des apprenants, et administrer la plateforme.

Le second principe concerne l’utilisation du smartphone comme outil en classe, au même titre que le matériel éducatif ou la calculatrice. Grâce à la puissance de calcul de l’appareil disponible, toute une série d’expériences scientifiques sont désormais possibles.

Le smartphone en classe virtuelle

Que ce soit en formation diplômante ou en entreprise, la classe virtuelle apporte des avantages à différents niveaux. Par exemple, le LMS Schoology accessible depuis un smartphone propose une suite d’applications sur le thème de la transmission du savoir en ligne. Schoology offre des capacités de gestion des cours et formations, une application de mobile-learning ainsi qu’un réseau de communication de type «mur»  à la Facebook.

Il existe des alternatives à Schoology qui offrent des propositions de valeur différentes. A titre d’exemple, NoteBowl propose en plus de l’expérience LMS classique une interaction audio et vidéo en temps réel en intégrant Google hangouts. En s’intéressant à la cause de l’éducation en Afrique, la startup Sud-Africaine Funda propose la diffusion des cours enrichis par de la vidéo et permet de récupérer le feedback des participants de manière à améliorer son contenu.

Il est cependant important de noter que pour répondre plus efficacement aux problématiques de la formation en ligne, le LMS devra respecter des exigences de type accessibilité, durabilité, adaptabilité, interopérabilité et réutilisabilité. Le standard informatique SCORM (Sharable Content Object Reference Model) a pour objectif de répondre à ces exigences en formatant les contenus pédagogiques de manière à en faciliter l’intégration dans les différents LMS du marché en respectant cette norme. Il existe d’autres normes telle que LOM (Learning Object Metadata). Cependant, la nouvelle norme SCORM 2.0 a pour objectif de faire évoluer le standard SCORM vers l'utilisation de supports pédagogiques du web 2.0 en intégrant plus de collaboration et de virtuel.

Le smartphone: un laboratoire d'expériences dans la poche!

Le smartphone ne se contente plus de dispenser du contenu pédagogique car il est désormais un outil précieux à l’apprentissage, notamment des sciences. La fiche technique de ce dossier relate l’expérimentation de Joël Chevrier, chercheur à l’Institut Néel à Grenoble, dans le cadre de laquelle un groupe d’étudiants en licence de l’Université Joseph Fourier a utilisé des iPhones pour un cours de travaux pratiques de physique. Grâce au smartphone, les étudiants ont pu réaliser des expériences de mesure en mécanique telles que le pendule, la chute libre, la rotation, etc. 

Mais un smartphone peut aller encore plus loin grâce à la puissance de ses capteurs optiques contenus dans sa caméra. Il est en effet possible d’observer des globules rouges ou encore de faire de l’analyse spectrale de la lumière avec l’application gratuite SpectraSnapp. Encore plus loin dans l’expérimentation grâce à l’application Pocket Geiger Counter qui permet de transformer votre smartphone en détecteur de radioactivité.

Bring Your Own Device (en classe!)

Un smartphone est un condensé de technologie généralement réduit à un simple téléphone ou console de jeu. Mais les enseignants voient dans cette boîte connectée un vrai avantage pour révolutionner la transmission du savoir à l’école ou à l’université. 

Ce constat est particulièrement vrai outre-Atlantique, notamment en introduisant le modèle BYOD (Bring Your Own Device), en permettant ainsi une baisse des coûts de la transmission du savoir en profitant des terminaux mobiles déjà possédés par les élèves. Le constat fait qu'aujourd’hui ce modèle est encore très peu répandu en Europe du fait des craintes que celui-ci génère. En effet, l’introduction d’appareils personnels en classe pose la question de la propriété des données et de leurs stockages. De plus, les frais de gestion d’une flottille d’appareils en mode BYOD génère également des coûts de gestion non négligeables qu’il faut prendre en compte dans le coût global de la mise en place d’une telle infrastructure. Ce dernier point est d’ailleurs également à l’origine des réticences du BYOD en entreprise. Il est cependant fort à parier que cette problématique est vouée à évoluer du fait de l’actuelle croissance du nombre d’objets connectés.

Pour prolonger la lecture : nos sources

https://www.Schoology.com
https://Notebowl.com
http://www.fundaonline.co.za
http://www.e-teach.ch (accédé le 11 juin 2015)http://letsi.org/ (accédé le 11 juin 2015)
http://www.echosciences-grenoble.fr (accédé le 11 juin 2015)
https://sites.google.com/site/joelchevrier/imecaprof (accédé le 11 juin 2015)
http://journals.plos.org (accédé le 15 juin 2015)
http://www.aps.org (accédé le 15 juin 2015)
http://www.bitgenerator.de (accédé le 15 juin 2015)
https://itunes.apple.com/us/app/spectrasnapp/id582838193?mt=8 (accédé le 15 juin 2015)
https://itunes.apple.com/us/app/pocket-geiger-counter-pro/id448043815?mt=8 (accédé le 15 juin 2015)
https://edu.ge.ch  (accédé le 16 juin 2015)
http://www.cndp.fr (accédé le 16 juin 2015)

 



dossier préparé par:


Florian Cotti, Glenn Meleder, Miguel Sanchez, Simon Schmitt