Les applications mobiles au chevet des hôpitaux | Janvier 2015


Qualité et sécurité : les clés de la généralisation de la santé mobile

Alors que le déploiement des applications mobiles dans les hôpitaux est encore peu généralisé, des solutions misant sur la qualité et la fiabilité de ces outils sont en train de voir le jour dans le but de faciliter leur intégration dans le domaine médical.

L’évaluation des applications mobiles

La santé mobile n’en est qu’à ses prémices mais il existe déjà des milliers d’applications destinées à cet usage. Cependant, la majorité d’entre-elles ne présentent que peu d’intérêt pour les professionnels de la santé car elles sont trop peu efficientes. Il est donc primordial de pouvoir se faire guider afin de bien choisir ses outils.

Dmdpost est une plateforme collaborative qui met en avant les applications de médecine les plus qualitatives. Chacun peut devenir évaluateur, qu’il soit professionnel ou simple utilisateur. Il faut tout d’abord créer un compte sur le site. L’évaluation prend une dizaine de minutes. L’utilisateur doit en premier lieu indiquer s’il est un professionnel de la santé ou un particulier. 

Il est ensuite questionné sur sa fréquence d’utilisation et sur la manière dont il se sert de l’application (à des fins professionnelles, par prescription, pour gérer son activité, etc.). L’évaluateur est ensuite invité à noter l’utilité réelle de l’application, à évaluer son contenu et à juger de l’ergonomie et du design. L’étape suivante consiste à rédiger les points forts et les points faibles de l’application. Un champ est réservé aux améliorations possibles. Le fait de pouvoir ajouter son commentaire apporte une légitimité supplémentaire à la plateforme.
L’utilisation de Dmdpost peut s’avérer très bénéfique pour un hôpital qui déciderait de développer sa propre application. En soumettant son outil à des évaluateurs, il sera en mesure d’apporter des améliorations basées sur l’expérience et les conseils des utilisateurs.

Le site Dmd santé va encore plus loin en organisant chaque année les « Trophées de la santé mobile ». Cet évènement regroupe des sociétés savantes médicales et des associations de patients. L’objectif de ce rassemblement est d’élire les meilleures applications mobiles par des professionnels de la médecine. La finalité de cette démarche est la mise en avant des outils de qualité par l’expertise des utilisateurs.

Les entreprises de télécommunication prennent soin de nous

L’entreprise Orange, filiale du groupe France Télécom, a développé en 2007 son service Orange Healthcare. Pionnier en Europe de la santé mobile, l’entreprise est un acteur important dans le développement de la médecine mobile. Orange travaille en collaboration avec les principaux acteurs du monde de la santé pour développer l’hébergement et la transmission de données médicales.

La protection des données du patient est un enjeu majeur dans la pérennité de la santé mobile. C’est pourquoi Orange Healthcare a créé la Data Institute. Cette nouvelle entité regroupe des organismes publics, des associations de patients, des personnalités du monde médical, et des assureurs. Agissant comme un véritable laboratoire d’idées, l’objectif de la Data Institute est d’amener une réflexion globale afin de structurer et organiser le flux toujours plus conséquent des données de la santé. C’est également une manière d’aborder les questions de normes et d’interopérabilité au sein des systèmes de santé mobiles.

Des solutions sur-mesure

L’entreprise suisse de télécommunication Swisscom a bien compris les enjeux de la santé mobile. Son centre de développement mise sur des solutions personnalisées pour ses clients. C’est ainsi qu’elle a développé un système spécifique pour les hôpitaux universitaires de Bâle. Il s’agit d’une solution d’accès mobile aux données médicales du patient depuis une tablette. Les dossiers de ces derniers sont donc accessibles en tous lieux permettant ainsi la mobilité du corps soignant. Le médecin a la possibilité d’organiser son processus de travail avec une plus grande flexibilité. Il peut également réaliser des travaux préliminaires en dehors de son bureau.
 
Pour ce faire, Swisscom utilise la technologie Electronic Medical Record (EMR) qui consiste à enregistrer toutes les données du patient. Ces données peuvent être des résultats d’analyse, les caractéristiques propres à chaque patient (taille poids, allergies, groupe sanguin, etc.), mais également des images résultantes d’une radiologie ou d’un scanner.

L’entreprise de télécommunication a également joué un rôle majeur dans la mise en place d’un système sécurisé. Ainsi, chaque donnée est envoyée à une base de données centrale sous forme cryptée. Les informations ne sont jamais stockées sur le terminal (tablette) et elles ne sont accessibles qu’en se connectant à la base de données. Seul les professionnels autorisés et disposant d’un accès sécurisé peuvent se connecter. En outre, une gestion est possible depuis les appareils mobiles, permettant ainsi la modification ou la suppression des données à distance. Les dossiers des patients sont archivés sur des serveurs hautement sécurisés en Suisse selon des règles juridiques, garantissant notamment la protection des données.

La force de la communauté

Et si le déploiement de la santé mobile était en partie poussé par des projets communautaires ? Open mHealth est une  organisation à but non lucratif dont l’objectif est de fournir un cadre standardisé pour les développeurs d’applications mobiles orientées vers la santé. Il n’existe pour l’heure aucune norme internationale en matière d’échange de données médicales. Ce projet se projette vers une meilleure interopérabilité des systèmes futurs. La plateforme collaborative ne recueille pas de données médicales. Elle sert d’outil afin de structurer et normaliser des données informatiques. Open mHealth propose aussi son expertise sur différents projets d’applications mobiles. L’organisation développe des solutions techniques en collaboration avec les hôpitaux mandataires.

Outre les projets développés dans un contexte particulier, il existe des services open-source pouvant être implémentés rapidement au sein d’une structure. OpenMRS est un projet né d’une large communauté internationale. Les développeurs travaillent ensemble afin de bâtir la plus importante plateforme d’enregistrement de données médicales au monde. A l’aide de cette application, le médecin peut aisément ajouter un nouveau patient ainsi que toutes les données relatives à son suivi médical.

Pour prolonger la réflexion – nos sources

Livres, articles :
Clinicum 2012, Mobile Gesundheit? Gewinn für Patienten und Spitäler.

Sites web :
http://healthcare.orange.com (consulté le 05.12.2014)
http://www.dmdpost.com (consulté le 05.12.2014)
http://openmrs.org (consulté le 05.12.2014)
http://mondeSAP.com (consulté le 05.12.2014)

Source images : 
http://www.dmdpost.com/
https://store.sap.com/


dossier préparé par:


Véronique Bedel, Gerard Calzada, Miguel Sanchez, Simon Schmitt