Trading haute fréquence: l’arbitre sans sifflet | Janvier 2014


«Nous avons apparemment implémenté quelque chose dont les propriétés ne sont pas encore totalement comprises» a affirmé Michael Spence, prix Nobel d’Économie, lors d’une entrevue accordée en octobre 2013 sur les risques sous-jacents du Trading Haute Fréquence (THF).

Cette assertion relaie les inquiétudes de nombreux investisseurs et professionnels de la finance. L’essor du numérique a conduit à l’émergence d’une nouvelle génération de négoce financier automatisé. La bourse, véritable «poumon» de l’économie, est-elle menacée?

Le THF, ou Speed Trading, se globalise mais échappe encore à une réglementation spécifique visant à anticiper d’éventuels risques systémiques, aux effets potentiellement dévastateurs. Son évolution fulgurante a pris au dépourvu les organes régulateurs, en quête d’une vision claire du fonctionnement du système boursier actuel. Les premières réactions ne se sont pas faites attendre, mais la machine de la concurrence et la course au profit semblent difficiles à dompter.

Sources des images: Rédaction E-sens sous la licence Creative Commons (cc).

 


dossier préparé par:


Oscar Andres Becerra Alvarez, Frédérique Bleyzac, Elena Morier