Journaliste: une profession aux abois | Mai 2012


Avec l'avènement du Web 2.0, le journaliste est bousculé et se cherche une nouvelle identité. Si sa place n'est pas remise en question, son métier est amené à évoluer. Rédacteur, statisticien, graphiste, metteur en page, réalisateur, ou simplement coordinateur d’équipe pluridisciplinaire, le journaliste devient caméléon. L'enjeu? La fiabilité de l'information.


Une récente enquête du Washington Post révèle que les réseaux sociaux constituent désormais la troisième source d'information, après la télévision et la presse écrite. Grâce aux évolutions technologiques, l'accès aux bruits de ce monde est devenu beaucoup plus aisé, plus fluide et plus rapide que par le passé. Les sources se multiplient et personne ne semble les maîtriser.

Les grands groupes de presse sont amenés à modifier en profondeur leur structure de fonctionnement afin de devenir plus réactifs et plus souples face à l’événement.

Quant aux journalistes, ils ajoutent de nouvelles cordes à leur arc et orchestrent bon an, mal an, une foule bigarrée et changeante composée d’experts et de badauds lambda.

Mais en définitive, l’enjeu est toujours le même: garantir la diffusion d’une information fiable, honnête, ferment de la démocratie.




Source image
:
Journalismes.info / William Bradley / www.journalismes.info


dossier préparé par:


Stefania Di Cecca, Jean-Marc Frainier, Abdoul Ghoudoussy Balde, Christian Riba, Lucie Rossique