Une nébuleuse qui séduit les entreprises | Avril 2012


Les 4 principes fondamentaux du cloud

Le cloud computing se différencie des autres solutions informatiques par quatre caractéristiques majeures: flexibilité, vitesse, adaptabilité et dynamisme.

evolution

Resource pooling

Habituellement, chaque opération simple ou complexe est exécutée par une machine spécifique et les données sont enregistrées sur un disque dur dédié. Si le hardware ne possède pas suffisamment de mémoire ou s’il est limité techniquement, alors l’opération souhaitée ne peut être exécutée. Dans le monde du cloud, cet obstacle est évité. Lorsqu’une machine est saturée, le système le détecte et bascule sur un autre ordinateur. Les ressources informatiques sont donc mutualisées et utilisées par plusieurs clients – qui tirent rarement en même temps sur la même corde.

Souplesse et rapidité

Il est très difficile pour les entreprises – et a fortiori  les startups – de prévoir l’ensemble des besoins informatiques lorsque l’on démarre une activité. Quel type de logiciel acheter, combien de licences, dans quelle version? Aussi les sociétés courent-elles le  risque de sous ou surestimer leurs besoins, ce qui peut générer des pertes financières. Une évaluation erronée peut aboutir à une mauvaise allocation des ressources disponibles. Le cloud offre la possibilité d'acheter des services au moment où ils sont véritablement nécessaires.

Consommation effective

Au lieu de dépenses de type CAPEX (Capital Expenditure) – qui consomment beaucoup de ressources tant au départ qu’à long terme, le cloud offre des solutions  «à la demande». Cela permet aux entreprises de se développer d'une manière efficace en optimisant les coûts: elles ne payent que pour ce que qu’elles utilisent.

Self-service

Il est assez fréquent que des utilisateurs perdent 2 à 3 jours en attendant que le service informatique autorise l’utilisation d’un nouveau logiciel. Le cloud computing permet à l'utilisateur final de voir par lui-même quels services sont disponibles et, le cas échéant, d’installer le logiciel en quelques minutes. Ce service est fait sans aucune assistance.

Les services disponibles dans le «nuage»

IaaS (Infrastructure-as-a-Service)

Un service IaaS offre simplement la possibilité de déposer des fichiers sur un ou plusieurs serveurs à distance. Les sites comme Flicker – pour stocker des photos – utilise cette technologie. La société Amazon au service des entreprises fait figure de pionnière dans ce domaine.

SaaS (Software-as-a-Service)

A l’instar de Google Apps et de Microsoft Office 365 qui proposent une suite bureautique en ligne complète, un service SaaS met à disposition des logiciels en ligne, ce qui évite de les installer sur chaque poste de travail. Aujourd’hui, 80% des offres cloud relèvent du SaaS.

PaaS (Platform-as-a-Service)

Selon le Journal du Net, «le PaaS propose à l'utilisateur, en plus d'un service d'utilisation de logiciel à distance, d'avoir accès à une véritable plate-forme de développement, équipée d'un langage de programmation, d'outils de développements, de modules.» Ce service très pointu est donc plutôt réservé aux développeurs.

piramide

Sources:

http://portal.bsa.org/
http://convergenciadigital.uol.com.br
www.gartner.com/it
www.nist.gov/index.html
https://blogs.oracle.com
http://crm.dynamics.com/pt-br/home
www.information-management.com/news
www.ibm.com/developerworks
www.tiinside.com.br
www.datacenterknowledge.com

 


dossier préparé par:


Juliana De Beni, Gabriella Piergentili, Pascal Rocha da Silva, Nathalie Valembois