Cloud computing: les entreprises sous pression | Fevrier 2011


Le CRM : une nouvelle voie lactée

Spécialisée dans la stratégie et le développement commercial, la société 1’Pulser a intégré depuis juin 2010 le « cloud computing » et plus particulièrement le CRM (Gestion de la relation client) proposé par la société Captivea.


Interview de Monsieur Fabien ROSSIAUD, gérant de la société 1’Pulser.

De quelle idée êtes-vous parti pour créer votre société ?

Fabien ROSSIAUD: Le développement commercial d’une entreprise met en jeu des facteurs tant du point de vue de l’humain (vision stratégique) que du point de vue de l’organisation (système). Il requiert à la fois une vision globale et un traitement précis du processus commercial. C’est donc à partir d’une vision basée sur une approche terrain tout en prenant en compte les valeurs de la relation humaine que j’ai crée la société en 2005.

Pour servir cette vision et atteindre pleinement son efficacité, la société fonctionne sur la base d’une intervention transversale dans les trois domaines clés du développement commercial:

  • Le conseil
  • La formation
  • L’action commerciale

Nous intervenons aujourd’hui à la demande, dans un ou plusieurs domaines simultanément.


Utilisez-vous le «cloud computing» au sein de votre structure?

FR: Nous avons fait appel à la société Captivea – une société de conseils et de services en informatique – en juin 2010, car nous recherchions pour notre structure un outil qui nous permettrait de sécuriser les données, de partager des informations à distance entre les collaborateurs, de garantir une sauvegarde de notre système et de piloter la gestion commerciale de l’entreprise à partir du 1er appel jusqu’au suivi «post conseil» ou la formation.

La société Captivea nous a proposé leur service d’externalisation, ainsi qu’un outil performant pour le suivi et le pilotage de nos actions notamment au niveau de la prospection téléphonique.

 

Les entreprises sont-elles prêtent à utiliser ce nouvel outil?

FB: Depuis que nous utilisons le «Cloud Computing», nous préconisons à l’ensemble de nos clients d’intégrer ce système dans leur entreprise. En effet, cet outil est fondamental pour le développement commercial d’une structure : il permet de suivre précisément à la fois la gestion et l’évolution et de l’entreprise en elle-même ainsi que la relation client. Que vous soyez 1 ou 500, il est essentiel d’investir dans cette démarche. Il est vrai que cela représente au départ un investissement, mais le  cloud computing» vous permettra de gagner en temps et en évolutivité. Pour ma part, le CRM m’a permis de matérialiser une visibilité à long terme sur ma structure, d’anticiper le développement et le déploiement vers de nouveaux  marchés.

On parle de plus en plus de mobilité des personnes, quels supports utilisez-vous pour votre «Cloud Computing» ?

FB: Lors de nos déplacements, nous avons la possibilité d’avoir accès à l’ensemble des données de la structure depuis un PC, un smartphone ou encore une tablette numérique. Ainsi, ces échanges d’informations depuis ces outils me permettent de gérer le savoir de mes collaborateurs.

Chaque collaborateur effectue des entretiens en face  à face avec nos clients ou nos futurs clients qui représentent un enjeu stratégique très important pour 1’Pulser. En effet, les informations que nous récoltons lors de ces entretiens peuvent ainsi être intégrés et partagés au niveau du CRM.

La structuration de l’outil que nous avons développé avec Captivea organise ces informations pour nous permettre ainsi de nous positionner plus rapidement. De plus, cet outil fait vraiment partie de la stratégie que je souhaite mener en termes de réactivité, de performance et de développement. Je peux ainsi suivre ces critères, au jour le jour. 


Quelle stratégie avez-vous adoptée pour réussir l’intégration du «Cloud Computing» au sein de votre structure ?

FB: L’utilisation du «cloud computing» par le biais du CRM me permet de structurer mon organisation, de gagner du temps et d’impliquer l’ensemble de mes collaborateurs à l’utilisation de l’outil. Ainsi, la réussite de ce nouveau concept dépend de la prise de conscience du dirigeant à formaliser sa démarche et de la prise en main de l’outil par l’ensemble des collaborateurs. Pour 1’Pusler, le CRM est notre tronc commun à tous puisqu’il représente un élément de «tracking» très important. De plus cela me permet de cadrer notre démarche commerciale et d’avoir une visibilité à long terme sur mon entreprise.

 

Référence:


dossier préparé par:


Eléonore Arnaud, Simon Barbone, Corinne Isaia, Sandra Rodrigues, Pedro Miguel Rodrigues de Almeida