e-voting: recherche cyber-électeurs désespérément | Fevrier 2010


Vote à main levée, vote aux urnes ou par correspondance... Mais où sont donc passées nos bonnes vieilles valeurs démocratiques? Pour jouer son rôle de citoyen, l'électeur a besoin maintenant qu'on le prenne par la main... ou plutôt par la souris! Pour pallier une participation électorale en baisse, il est maintenant possible de voter par Internet. Présenté comme un moyen de vote efficace, rapide et sûr par ses promoteurs, le e-voting est le point de rencontre entre le monde virtuel et la démocratie réelle. Tour d'horizon du processus civique sur le Net décrié par les uns, plébiscité par les autres.

«Tapez 1, 2 ou 3 et envoyez votre réponse au 9xxx.»

Le e-voting ou vote électronique Qui de nous n’a jamais participé à un concours via SMS ou participé à un sondage sur Internet? Nous tapotons notre réponse sur le clavier et hop! nous avons voté… en deux coups de cuillère à pot… et sans nous déplacer!

Pourquoi prendre l’avion pour participer à un conseil d’administration? J’allume mon ordinateur et je vote! Les entreprises exploitent cette technologie pour élire dirigeants et représentants. Sans complexe.

Rapide, efficace et peu coûteux, le vote à distance fait partie de l’évolution des mœurs et de l’apport des nouvelles technologies dans notre quotidien. On vote par téléphone ou par Internet, comme on commande des fleurs ou des billets de concert. Mais qu’en est-il de l’acte civique du vote démocratique?  Là, ça se complique. Authentification, sécurité, respect de la vie privée, banalisation de l’acte: autant d’aspects à considérer dans un système de vote électronique et que ses détracteurs n’hésitent pas à souligner. Voter sur une machine dans un local de vote passe encore, mais voter à distance par Internet, ça dépasse les bornes.

Âmes sensibles s’abstenir! Le «e-voting», quel qu’il soit, ne sera jamais sûr à 100%.


dossier préparé par:


Eric Balossier, Bernard Jaccard, Nhat Tuan Lam, André Pache, Sophie Pellet, Christian Ter Pelle