e-recrutement: notre avenir se joue sur le Web | Juin 2009


E-recrutement : deux perceptions différentes

Les deux entreprises interviewées apportent des perceptions différentes quant à l’e-recrutement. Une première, multinationale séduite par les possibilités offertes par le e-recrutement sur plateforme, et prête à se lancer dans l’aventure ; et une seconde, pas insensible au sujet mais dont les besoins actuels ne justifient pas de s’intéresser aux plateformes de plus près.

Les entreprises se tournent de plus en plus vers des plateformes de recrutement en ligne, selon vous, quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Ressources humaines d’une multinationale spécialisée dans les parfums et arômes (Genève)
Pour l’instant, nous n’utilisons pas encore de plateforme e-recrutement. Nous avons comme projet d’en faire une d’ici deux ans. L’avantage principal est celui d’avoir tous les dossiers réunis dans un seul programme, ce qui rend les recherches très faciles et très accessibles par toutes les filiales du groupe. On imagine aisément que la plateforme permettrait de partager les dossiers de candidatures entre les différents sites du groupe. De plus, une plateforme e-recrutement permettrait aussi de réduire les coûts des annonces en ligne sur des sites internet spécialisés dans ce domaine.


Serge Panczuk, Vice-President HR EMEA chez Edwards Lifesciences, Nyon, Suisse

Les avantages sont clairement financiers. Il faut faire la différence entre le recours à des plateformes existantes et externes (flexibilité, coûts réduits) et le développement de plateformes internes (meilleure image, lien direct avec l’entreprise mais coût de développement et de maintenance plus élevé). Les plateformes réduisent les coûts des annonces papier (publication, traitement, etc). La visibilité des annonces et de l’entreprise est meilleure, la publication des annonces est rendue plus aisée et plus rapide. Il est toutefois important de bien cibler les annonces et les annonceurs (sites) afin d’éviter des candidatures qui ne correspondraient pas aux profils affichés. Je peux cependant imaginer que certaines grandes multinationales doivent être submergées de candidatures.


Dans l’organisation de votre département RH, avez-vous dû mettre en place une structure spécifique et supplémentaire pour traiter les postulations en ligne ?


RH société parfumerie et arômes
Pour l’instant, nous ne connaissons pas encore les modalités qui seront nécessaires à la mise en place de cette plateforme. Nous savons que la plateforme e-recrutement ne remplacera pas le screening par le recruteur. Pour le reste, il est trop tôt pour se prononcer.

Serge Panczuk
Non, car à notre échelle, le nombre de candidatures déposées sur notre site est encore gérable. Par contre, d’autres multinationales sont obligées de mettre en place des structures qui gèrent et qui trient informatiquement les candidatures.


Avez-vous l’impression que les candidatures déposées sur la plateforme de recrutement ou envoyées par e-mail perdent en qualité ?


RH société parfumerie et arômes
Il y a de plus en plus de candidatures spontanées, car il y a aussi de plus en plus de personnes qui cherchent du travail. La plupart des candidatures que nous recevons par les sites internet spécialisés dans le recrutement online ne correspondent pas aux profils que nous avons affichés et que nous recherchons. C’est du reste le problème de ces sites, il n’y a pas de filtre réel qui permette de sélectionner les candidatures qui correspondent vraiment aux profils demandés.

Serge Panczuk
Non, pour moi, le CV reste le même. Ce qui tend à disparaître est la lettre de motivation. Les candidats l’envoient de moins en moins. On ignore aussi et parfois si certaines candidatures ciblent vraiment l’entreprise ou si, au contraire, elles sont des sortes de « carpet bombing », à savoir des candidatures qui ne visent pas une entreprise particulière mais toute une série d’entreprises en même temps.


Pensez-vous que le recrutement en ligne remplacera les annonces papier, les chasseurs de tête, ainsi que les agences de placement ?

RH société parfumerie et arômes
Très certainement, car le recrutement en ligne est bien moins cher. Certaines sociétés se tournent de moins en moins vers les agences de placement. Quant à nous, notre stratégie pour le moment ne consiste pas à renoncer aux annonces dans les journaux, car ces dernières sont aussi un moyen de donner une visibilité à notre compagnie.

Serge Panczuk
Certainement pas. Les chasseurs de tête restent des partenaires clés pour les postes de hauts dirigeants et ne peuvent en aucun cas être remplacés. Pour les agences de placement, il ne faut pas oublier que ces dernières constituent les premières prises de contact avec les candidats. Aujourd’hui, le contact ne peut et ne pourra jamais être remplacé par l’informatique. Le contact permet aussi de préserver la qualité des candidatures et de faire un premier tri que l’informatique ne pourra jamais faire. Je pense par contre, qu’avec la venue de l’e-recrutement certaines agences de placement moins bonnes que d’autres disparaîtront et que seules les bonnes resteront et continueront à être les partenaires privilégiés des entreprises qui recruteront.


Quel avenir et quelle évolution voyez-vous pour le e-recrutement ?

RH société parfumerie et arômes
Difficile de se prononcer pour le moment, dans la mesure où nous ne sommes pas encore familiers avec la plateforme e-recrutement.

Serge Panczuk
Je pense que le e-recrutement est promis à un bel avenir, notamment avec l’amélioration des outils et l’évolution des plateformes on line. De plus, l’avènement des nouvelles technologies déclinées dans des réseaux sociaux informatiques (Facebook, etc…) participera aussi au succès de l’e-recrutement. On pourrait aussi imaginer que les candidats enverront des vidéos aux recruteurs et que la téléphonie mobile et ses nouvelles applications serviront de vecteur au recrutement en ligne.


dossier préparé par:


Gianluca Allaria, Christophe Carrupt, Sandrine Cohen, Sara Hamdan Siggen, Alexandra Perrinjaquet