e-recrutement: notre avenir se joue sur le Web | Juin 2009


La révolution Internet s’approprie le processus de recrutement. Fini l’encombrant dossier papier adressé par poste à un employeur potentiel. Place aux formulaires interactifs, masques standardisés de CV, assessments en ligne et questionnaires personnalisés. Désormais le référentiel de recrutement s’intègre au modèle du Web. La relation entre candidats et entreprise s’en trouve bouleversée.


Le «e»,  est lettre du présent et de l’’avenir. Nos achats, nos loisirs, nos rencontres : tout devient «e». On ne peut plus échapper au e-commerce, au e-paiement, au e-mailing,  bref au «e» qui nous suit et nous poursuit. Même nos employeurs s’y mettent.

Dorénavant, notre personnalité, si complexe au demeurant, se décortique, se catégorise, se décline, se labélise et s’informatise, au nom de l’efficacité dans des systèmes de e-recrutement. Pour le bien de tous. Paraît-il.

Notre parcours professionnel et éducatif, nos forces et nos faiblesses, nos compétences y sont catalogués. L'e-candidat recherché correspondra-t-il à l’e-profil ainsi généré ?

Mais peut-on m’expliquer comment s’y  définit notre humanité, notre sens de l’humour, notre intelligence, notre être, tout ce qui fait que l’on est unique ? Notre dimension humaine peut-elle finalement être résumée à quelques caractéristiques définies dans de froides bases de données ? Peut-on enfin rester doux rêveur et refuser ce «e» qui nous régit ?

On en parle sur «e»-sens…


dossier préparé par:


Gianluca Allaria, Christophe Carrupt, Sandrine Cohen, Sara Hamdan Siggen, Alexandra Perrinjaquet