Des objets qui bavardent en continu | Mai 2009


Relayer, tracer, analyser, contrôler: la «pervasivité» des technologies numériques – c'est-à-dire l'intégration d'éléments électroniques «communicants» dans des objets familiers — pourrait demain révolutionner nos usages et nos comportements. Dès aujourd’hui, elle nous balade de l’enthousiasme à l’angoisse, à la recherche du temps à venir.

Le «Communicator», véritable assistant numérique multimédia, fait le bonheur de tout flâneur parachuté pour la première fois dans le Midtown de Tokyo.


Grâce à près de 500 marqueurs électroniques discrètement implantés sur différents sites, ce «guide» numérique lit des textes, des images, des plans… et délivre automatiquement les informations relatives au lieu où se trouve le visiteur. Oralement et visuellement, le promeneur est accompagné à son rythme, en temps réel, dans la langue de son choix… ou presque: français, anglais, japonais, chinois, coréen. Cette balade touristique est complétée par la diffusion d’informations sur les commerces et autres services disponibles dans le secteur visité.

Partout, toujours en éveil, le marketing du XXIème siècle s’approprie les technologies numériques. Son objectif: dresser des profils de consommateurs sans cesse plus personnalisés et évolutifs.

Depuis la Guerre du Golfe, plus encore, depuis le 11 novembre 2001, le monde militaire et celui de la sécurité repèrent, collectent, intègrent des données innombrables obtenues grâce aux satellites et à des puissances d’analyse en temps réel toujours améliorées.

De la même manière, le monde médical observe avec intérêt les développements de la nanotechnologie. Mesurer les flux biologiques, transmettre en temps réel des données médicales, que le patient soit capable ou non de s’exprimer, suivre des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, … demain, via l’intégration dans les tissus humains de processeurs infiniment miniaturisés, les atouts du numérique sauront convaincre.
 
Dans un avenir à définir, chaque objet pourrait devenir émetteur ou récepteur d’information, capable de communiquer avec d’autres objets. A «l’Internet des objets» pourrait succéder «l’Internet des corps», saut décisif dans l’histoire de l’humanité, forme la plus achevée de la traçabilité. Gare à nos puces!


dossier préparé par:


Barbara Baracchi, Lucienne Gaillard, Ella Nkanagu, Sophie Rouquette Studer, Véronique Sieber