Le widget: un invité qui s'incruste | Janvier 2009


Le widget – ce petit outil virtuel qui permet d’accéder rapidement à des informations ciblées – n’en finit plus de s’installer: sur le bureau de votre ordinateur, sur votre blog, sur Facebook, sur votre portable. Plébiscité par certains, il cherche encore sa voie pour d’autres. Tour de table autour d’un phénomène qui aiguise bien des appétits.

«Mini–application», «raccourci» ou «super-favori», le widget est un module graphique installable capable d’accueillir et de délivrer des informations provenant du Web.

Son développement, intense aux USA, plus faible en Europe et dans le monde, atteste de l’intérêt qu’il a su générer. Procter & Gamble, la FNAC, UPS, Peugeot, Orange, Le Monde, la SNCF… la liste des sociétés engagées dans l’aventure «widget» est longue et diversifiée.

Dans la boîte à outils du responsable marketing, ce nouvel outil se fait sa place. Dans quels buts? Pour quel public? A quel prix? Pour quelle durée? Sous quelle forme? Les réponses sont multiples. Engagé sur le chemin de son «e-maturité», il est en tout cas l’objet de soins attentifs.

Multi-tâches, indépendant, le jeune widget fera-t-il les futurs beaux jours du Web? Dans le monde des nouvelles technologies, la prudence est de mise. Sauf à relever que la potentielle pérennité de cette mini-application devrait passer par un e-commerce intelligent.

Ce «gadget» informatique vous délivrant sans relâche un flot continu d'informations «ciblées» ne saurait vous agacer: vous l'avez voulu, vous l'avez; vous ne le voulez plus, vous vous en séparez! A lui de jouer son va-tout pour vous garder!


dossier préparé par:


Barbara Baracchi, Lucienne Gaillard, Ella Nkanagu, Sophie Rouquette Studer, Véronique Sieber