Smartphones: Le monde au creux de la main | Decembre 2008


Un monde plat et tactile

Lancé à l’automne 2007 aux USA, l’iPhone n’a pas attendu que les négociations avec les opérateurs soient signées pour déchaîner les passions et donner le signal d’une nouvelle ère. Désormais, chacun possède le monde à portée de main.

«Un vrai coup de tonnerre». L’irruption de l’iPhone dans le monde de la téléphonie mobile n’est pas passée inaperçue. L’appareil est beau, design et complet. Il combine les fonctionnalités de téléphone (contacts, sms), de caméra digitale (photo, vidéo), de baladeur (iTunes) et de PC portable (courriel, agenda). Il s’aligne en 4e position comme plateforme d’accès au Web, après Linux, Mac et Windows. (Mediametric eStat, 02.09.08).

En peu de temps, l’iPhone est devenu un objet de désir, attesté par le dépassement, fin octobre, des prévisions de ventes Apple à 10 millions d’appareils. En termes de chiffre d’affaires – catégorie smartphones - Apple arrive au 3e rang (4,6 milliards de dollars) après Nokia (12,7 milliards de dollars) et Samsung (5,9 milliards de dollars) (www.macgenerations.com).

Les smartphones: des stéroïdes

Avec son produit, Apple défie toutes les gammes des fabricants de téléphones portables. A tel point que la concurrence a lancé des produits à écran tactile. Les rivaux et nouveaux objets du désir s’appellent Omnia (Samsung), Storm (BlackBerry), Xperia (SonyEricsson)… et HTC G1 (Google).


Sur les traces d’Apple, Google bouleverse la téléphonie du futur. Avec son logiciel libre (Android), ce sont les communautés de développeurs qui vont être autorisées à créer leurs propres programmes et ainsi faire du G1 un outil évolutif aux fonctions illimitées.

En fait, l’iPhone, comme les PDA/Smartphones, fait partie de cet ensemble de « stéroïdes » propulseurs de la globalisation 3.0 définie par Thomas Friedman, l’auteur du bestseller « The world is flat ».

Les croisés du Ludomonde

La bagarre qui vient de s’enclencher sur le marché de la téléphonie mobile est le résultat d’un changement qui s’est opéré il y a quelques années déjà. En 2004, l’Institut Gartner annonçait l’impensable : le leader des systèmes d’exploitation pour Personal Digital Assistant (PDA), PALM OS, venait de se faire doubler, en termes de volume de ventes, par WINDOWS Mobile. Cette annonce, passée inaperçue à l’époque, sonnait le glas des PDA en laissant entrevoir que l’avenir serait nomade et ludique ou ne serait pas.

 

Etude Institut GartnerLe marché global de la téléphonie mobile pourrait donc profiter de l’impulsion donnée par cet effet d’ «appeal» des smartphones (progression annuelle de 8% en 2008 selon les pronostics de l’Institut Gartner et progression des ventes de +28% pour 2009 selon Jupiter Reserach).

La percée technologique dans la sphère privée touche notre propre image. Pour certains sociologues, le téléphone mobile est vu comme une extension de soi. L’univers symbolique qui s’en dégage est très fort dans une société toujours plus émotive et intuitive.


Les fabricants l’ont bien compris et tablent sur le comportement d’addiction du consommateur et sur l’effet du marketing viral du produit. La facilité à surfer sur Internet crée l’addiction. La génération «presse-boutons» cède sa place à la génération «tactile». On glisse ou pointe du doigt et la fenêtre sur le monde s’ouvre.

Adaptation à l’utilisateur

Il en a fallu des innovations pour arriver à ce stade! Apple a exploité les concepts d’ergonomie, d'intuitivité et de facilité. Ils ont permis, dans les années 80, l’introduction du PC dans les foyers, outil autrefois réservé aux ingénieurs.

Aujourd’hui, c’est le marché de la téléphonie mobile qu’Apple bouleverse. L’iPhone est bien plus qu’un «phone» et bien plus qu’un PDA assorti d’une fonctionnalité téléphonique. Ses utilisateurs sont principalement intéressés à l’exploiter comme un moyen d’accès internet.

Le potentiel de la téléphonie mobile à écran tactile est énorme. En Suisse, il est exponentiel: en 1990, on comptait 10 abonnements pour 100 habitants. En 2007, on en compte 105. Le développement de softwares, les myriades de téléchargements envisageables, l’arrivée de la technologie WiMax (cf. glossaire) sont autant d’accélérateurs qui vont favoriser l’usage du portable comme porte d’accès au Web. Avec, à la clé, la promesse d’une gratuité apparente – à moins de se trouver près d’une borne WiFi libre (cf. glossaire) .


iPhone vs G1Tribalisation de l’Open Source

Les codes d’appartenance se forment dans les communautés créées par les prestataires de services Open Source. Apple a créé sa tribu en modifiant l’industrie du téléphone mobile. Chez Apple, on achète un iPhone, les softwares et on obtient les mises à jour. C’est l’avantage de fournir une seule formule sous un chapiteau.

 


Menée par Google, la tribu de l’Open Handset Alliance menace. D’ailleurs, d’autres portables exploitant le logiciel libre Android vont prochainement voir le jour. Samsung, LG ainsi que Motorola sont sur les rangs.

La compétition n’a pas encore dévoilé le vainqueur. Encore faut-il savoir si ces différents smartphones se mesurent dans la même catégorie. En Suisse, l’Omnia de Samsung est présenté comme un téléphone portable « normal » tout comme le Nokia N96. L’Xperia se retrouve par contre dans la même sphère que le Blackberry: celle des professionnels, alors que le dernier né d’Apple se trouve dans une catégorie à part: celle de l’iPhone. C’est la force du marketing !

Promesse d’avenir

Que nous réserve l’avenir? La régression des ventes de terminaux mobiles est un signal d’alarme. La saturation du marché est telle que sortir de nouveaux modèles ne suffit plus à doper les ventes.

Aujourd’hui, le consommateur recherche davantage d’applications mobiles. C’est la grande chance de l’iPhone, du HTC G1, du Storm, de l’Xperia ou de l’Omnia. Faraz Syed, CEO et fondateur de DeviceAnywhere estime d’ailleurs que l’avenir du mobile se jouera sur la capacité à développer des contenus adaptés à la multitude de mobiles et de réseaux opérateurs existants.


Sources
Google
Wikipedia
Apple
Gartner Institute
Jupiter Research
Android
http://marketshare.hitslink.com/
http://marketshare.hitslink.com/report.aspx?qprid=9
Open Handset Alliance
Thomas L. Friedman, The World is Flat: A Brief History of the Twenty-First Century, 2007.
Michel Solomon et alii, Comportement du Consommateur, 2005.
Confédération suisse/statistiques
Gartner cité par Journal des finances (25.11.08)

Illustrations
GFK


dossier préparé par:


Leila Bernasconi Zgheib, Tanja Bilanovic, Robin Bleeker, David Raphoz, Nicole Zamar Wild