Second Life: vos rêves deviennent-ils réalité? | Avril 2008


Second Life: du rêve à la réalité ou comment se créer un vrai avatar dans la réalité virtuelle.

Dites Second Life… et les neurones s’emballent. Essayez, lancez ce nom dans une banale conversation. Vous verrez les esprits s’échauffer, les pour et les contre se déchirer. Demandez alors qui possède un avatar. Ca calme tout de suite. Quoi? Un «navatar»? Qu’est-ce que c’est? Jamais entendu parler. Ca sert à quoi ? En fait, Second Life on en parle beaucoup, on pratique moins. Pour ceux qui désireraient passer aux actes (virtuels) voici la marche à suivre:

Get started.

D’abord : trouver le site. C’est facile. Je tape Second Life sur Google, je clique sur le site et voilà ! Wouaw.. sur la première page deux couples pétants de jeunesse, carénés top models, me font des clins d’œil genre : « toi aussi, tu peux être top ». A droite de l’écran un gros bouton « GET STARTED - membership is free ». Chouette. Bon, sauf que ça cause anglais. Je me lance. La deuxième page me demande de choisir une community ? Heureusement on peut skip this step parce que le pavé explicatif est proprement indigeste. Et puis enfin, le vif du sujet : je peux choisir mon nouveau nom. Une sorte de baptême. L’entrée dans ma deuxième vie...

Première surprise. Je peux prendre le prénom de mon choix, mais pas le nom de famille. Ce dernier doit être sélectionné dans une liste d’environ cinquante patronymes assez idiots, la plupart à consonance germanique style : Ochsenbein ou Augapfel. Qu’à cela ne tienne : Edoran sera mon prénom et… euh... ben Zwikel, mon nom de famille.

Il faut ensuite donner sa vraie date de naissance et une adresse email valide. Second Life vous envoie un message de confirmation avec un lien qui ouvre la fenêtre suivante :

1

Il me reste qu’à downloader. Ca va vite. Cinq minutes pour les 35 Mo, à 115 Ko/seconde. Une fois téléchargé, le site me demande de choisir… un AVATAR ! Yes ! J’ai réussi.

2

Ouais, sauf que je les trouve tous assez nuls. Bon. Je prends le premier de la liste. De toute façon, on nous explique que par la suite on peut changer cette figure du tout au tout… et je clique.

Sur l’écran suivant, je suis informé de la possibilité d’upgrader mon abonnement pour 6 à 9 dollars par mois. Comme j’en vois pas l’utilité je skip. Apparaissent alors successivement les inévitables Terms and conditions : neuf pages A4 à lire impérativement si on veut pas se faire piéger. Puis encore des pages de conditions… et la Règle : les Big Six ! Les six principes irréfragables sous peine d’exclusion à vie. Les trois premiers sont : harcèlement, indécence, intolérance. Le politically correct n’est pas une blague sur Second Life – du moins en apparence… en naviguant sur les diverses îles on s’aperçoit que certains malins proposent à prix indécents des accessoires virils à faire pâlir de jalousie Rocco Siffredi.

Et voilà c’est fini. Ou plutôt ça commence. Une fois que vous avez votre avatar, vous apprenez à : dialoguer, bouger, conduire des engins, voler dans les airs, danser, rire, sauter et, bien sûr, se téléporter sur les îles et les régions, c’est-à-dire les différents mondes de Second Life. Voilà. Juste une dernière chose. Se donner des airs de Brad Pitt mâtinés de Colin Farrell prend du temps. Faute de patience, mon Edoran Zwikel ressemble pour l’instant à une sorte de schtroumpf androgyne et chauve.

Se créer un avatar en sept étapes:

  1. Cliquer sur "GET STARTED" sur le site Second Life
  2. Choisir un nom et un prénom
  3. Entrer une adresse email valide
  4. Cliquer sur le lien qui se trouve dans le mail de confirmation
  5. Downloader l'application Second Life
  6. Choisir un avatar
  7. Commencer une vie virtuelle...

Réalisé par André Koller


dossier préparé par:


Valérie Debély, André Koller, Christine Müller, Sandra Schneider-Branco, Deicy Tautiva Pulido