Réseauter par le web: top ou flop? | Fevrier 2008


Réseau, quand tu nous tiens!

Pourquoi réseauter sur le net? Exposer sa vie professionnelle sur la toile est-il le meilleur moyen de d’obtenir un job ou de nouveaux clients? Nous avons mené l’enquête pour déterminer à quel point des outils comme Xing ou LinkedIn sont efficaces. Nous essaierons aussi de comprendre comment les techniques de réseautages ont évolué au cours de ces dernières années et comment les business models de certains sites RSP peuvent rapporter beaucoup d’argent.

Réseau, quand tu nous tiens !

Le networking ou réseautage en ligne a connu un boum phénoménal durant les dernières années. Facebook, Myspace, www.Linkedin.com, Xing, mais aussi Orkut, Classmates ou Viadeo, pour n’en citer que quelques-uns, ont modifié les habitudes des internautes et surtout des nouvelles générations, qui utilisent ces outils au quotidien.

Quelques clics suffisent pour créer son profil sur un site de réseautage professionnel. Acceptez l’invitation d’un ami, et vous serez guidé très simplement et rapidement afin de devenir un nouveau réseauteur. Refusez cette même invitation, et vous serez en proie au doute : ce job que vous désirez tant ne se trouve peut-être qu’à quelques clics.

Le leader du réseautage professionnel, Linkedin, compte aujourd’hui 17 millions de membres. Xing compte plus de 4 millions de membres. Difficile de résister à la déferlante de ces réseaux et aux invitations qu'il est parfois délicat de refuser.

Aujourd’hui, les cours de réseautage font partie intégrante des programmes de certaines grandes écoles. En outre, nombre de futurs postulants à des formations post-grade, choisissent leur école en fonction du réseau que l’on peut s’y constituer. L’IMD à Lausanne, qui offre l’un des programmes MBA les mieux cotés au monde, se positionne comme une école ou l’on vient enrichir ses connaissances autant que son réseau. (source: www.IMD.ch).

Alors que le Web n’en est qu’à ses prémices, les futures versions Web 2.0 et Web 3.0 nous promettent des changements dans notre façon d’aborder les nouvelles technologies de l’information. Dans une économie mondiale qui tend vers la globalisation et la mise en réseau, la notion de « toile » prend toute sa signification.

A l’instar des produits et services vendus sur un nombre croissant de sites de e-commerce, sommes-nous aussi devenus de simples produits de consommation? Faut-il être présent et visible sur le net, afin de séduire un éventuel recruteur ou partenaire d’affaire? Internet est-il devenu une vitrine ou l’on expose sa vie? Le jeu en vaut-il la chandelle et comment prouver l’efficacité de ces sites de réseautage en ligne ? Nous allons tenter de répondre à certaines de ces interrogations.

Notre enquête. Quel réseauteur êtes-vous ?

Le networking est-il le sésame qui vous permettra d'ouvrir toutes les portes?

Chez Xing, plus de 25 % des réseauteurs travaillent dans des entreprises de plus de 1000 employés et pratiquement 100% des personnes sont actives professionnellement. 62% des membres occupent une position de cadre moyen ou supérieur ou une position de dirigeant d’entreprise. En 2007, un réseauteur avait en moyenne 100 contacts. (Source).

Et vous? Entrez-vous dans la catégorie des réticents, qui n’en voient pas l’intérêt? Ou alors, êtes-vous dubitatif mais curieux par-dessus tout? Ou finalement, êtes-vous un utilisateur relativement régulier et reconnaissez-vous des avantages à ces outils?

Nous avons conduit une enquête en décembre 2007, auprès d’un panel de 100 personnes résidant en Suisse Romande, âgées de 25 à 55 ans et exerçant une activité professionnelle. Voici les chiffres clés qui ressortent:

72% des personnes interrogées utilisent un ou plusieurs sites de réseautage en ligne
66% des personnes sont inscrites chez Linkedin
22% des personnes sont présentes chez Xing
Les sites de networking social comme Facebook sont aussi cités par 30% des personnes
25% des personnes utilisent ces sites pour trouver un job
21% l’utilisent pour garder contact avec des amis et anciens collègues
60% des personnes sondées se déclarent satisfaites

Avantages cités:

  • Garder, retrouver ou nouer des contacts ou suivre le parcours de ses amis
  • Etre visible, repérer et se faire repérer par des chasseurs de tête
  • Sensation d'appartenance à un groupe ou un club
  • Facilité d’utilisation.

Désavantages:

  • Difficile de prouver la valeur ajoutée de ces sites
  • Requiert une mise à jour régulière sinon cela ne sert à rien. Cela prend tu temps.
  • Doit être appuyé par des contacts personnels car c’est là que se font les affaires
  • Manque de confidentialité et cas de harcèlement
  • Situations délicates comme par exemple de devoir traiter les demandes de références, ou d’avoir deux personnes que se détestent dans son réseau.

Les personnes qui déclarent ne pas utiliser ces sites invoquent le côté fastidieux de ces outils et le fait que cela empiète sur leurs activités de loisir. Beaucoup relèvent que cela ne remplace en aucun cas les contacts traditionnels. Enfin, certains n'y voient aucun intérêt et perçoivent le réseautage comme un moyen opportuniste et égoïste.

Plus généralement, l’aspect facile et pratique à été cité fréquemment tout comme la possibilité de se créer un réseau mondial en se basant sur une nouvelle technologie fonctionnelle. Une constante revient : rien ne vaut le contact personnel!

Forces et faiblesses

Ces outils constituent des moyens de communication plus efficaces et rapides que les moyens traditionnels comme l’email ou les PDA. Ils permettent de rationaliser et simplifier la communication, pour autant que l’on garde ses données à jour, et ils ont supplanté Outlook pour gérer une base de données contacts. (Source: www.xing.com).

Toutefois, on peut se poser la question de la gestion et la protection des données. Que se passe-t-il avec toutes les informations que nous publions sur nos profils et à qui appartiennent ces informations ? Beaucoup dénoncent les excès et les abus de certains sites qui n’hésitent pas à revendre des informations personnelles sur leurs membres.

Les moyens technologiques modernes facilitent la communication et la divulgation d’information à des degrés extrêmes. Cependant, jamais on n’a autant parlé de préservation de la sphère privée et de protection des données. De plus, on constate l'impuissance des Etats à appréhender Internet et ses dérives. Ne devrions-nous pas apprendre à éteindre notre ordinateur et avoir des contacts non virtuels avec de vrais gens?

Raisons d’un tel succès ?

En 2006, Myspace.com a connu un taux plus élevé de pages visitées que Google (source). Clairement, le networking en ligne est devenu un phénomène de société.

La création de son réseau en ligne repose sur le principe même d’une campagne de marketing viral. C’est gratuit, rapide et facile. C’est la force du bouche-à-oreille couplé à l’effet boule de neige offert par l’Internet. En même temps, cela donne la sensation de faire partie d’un club.

La plupart des réseaux sur Internet sont publics, permettant à chacun de s'inscrire. Mais il existe aussi des sites privés comme ASmallWorld.com. Ce type de sites est ouvert uniquement sur invitation d’un membre, ce qui constitue un avantage certain pour ceux qui recherchent plus d’exclusivité et de sélectivité dans leurs affaires et contacts.

Pourquoi réseauter sur le net ?

D’après un récent article du Wall Street Journal, 94% des gens outre-Atlantique qui décrochent un job, le font grâce à leur réseau professionnel.

Pour beaucoup de réseauteurs, c’est le paradoxe du monde virtuel qui permet de renouer des anciens contacts et de suivre le parcours de ses amis. Trouver le nom d’un restaurant dans une ville inconnue, accroître sa visibilité professionnelle et sociale, réorienter sa carrière ou conclure une affaire, voici quelques-uns des bénéfices mis en avant par les sites.

Une profusion de livres et guides tels que « Professional Networking for Dummies » par Dona Fisher (www.donnafisher.com), nous familiarisent aux techniques pour réussir son réseautage. Loin des commentaires associant le réseautage à de la froide manipulation, ces guides nous enseignent que le réseautage est un art de vivre reposant sur le principe universel de donner et recevoir. Ils soulignent l’importance de maintenir un bon réseau et des liens de qualité. Les principales règles édictées sont de définir des objectifs clairs et d’être altruiste, vrai et sincère.

Bouleversement de l’Internet à nos jours

L’Internet est né en 1960 aux Etats-Unis, grâce à l’esprit visionnaire de scientifiques qui proposèrent un système d’ordinateurs en réseau capables de transmettre et partager de l’information principalement dans les domaines militaires et scientifiques.

Le « World Wide Web » a fait son apparition à Genève et plus exactement au CERN, en 1990. Grâce à une technologie fonctionnelle, rapide et peu coûteuse, le « World Wide Web » est devenu un puissant mass média qui permet d’échanger de l’information en temps réel.

L’arrivé des systèmes d’accès sans fil comme le Wifi ou le Wimax ont permis aux nomades que nous sommes de nous connecter à Internet, au moyen de Personal Data Assistants (PDA) et outils GPS.

Aujourd’hui, rapidité de contact et mobilité sont les maîtres mots. Notre façon de travailler à complètement évolué. Les nouvelles technologies de l’information nous permettent de garder un lien invisible mais bien réel entre nos interlocuteurs et nous pendant nos déplacements.

Historique – Réseautage, l’évolution

Le monde professionnel n’a pas attendu l’arrivée d’Internet pour tisser sa toile. Il se rassemblait et continue de se rassembler à travers divers « events » :

  • Congrès, forums, séminaires et autres foires
  • Présentations et événements publics créés par les entreprises
  • Journées portes-ouvertes (universités, entreprises)
  • Formations externe

Toutes ces actions ont une finalité sous-jacente: se rencontrer, échanger des connaissances et surtout des cartes de visites. Au cours de ces dernières années, cette intention s’est, en quelque sorte, officialisée : on affiche à présent franchement l’envie de créer des liens professionnels.

networking

Des pauses spécialement réservées au « networking », petits fours et boissons compris.
(source : media.philly.com)

La version la plus évoluée de ce nouveau mode de rencontre professionnel est appelé le « First Tuesday » qui, à la base, permettait aux acteurs de la nouvelle économie de se rencontrer pour réseauter. A la fin des années 90, l’informatique et bien sûr Internet ont servi d’outils supplémentaires pour gérer un portefeuille de contacts de manière plus efficace.

Des centaines d’outils « offline » de type Microsoft Outlook vont peu à peu remplacer les épais albums collectionnant les cartes de visite triées par ordre alphabétique. Des outils « online » puissants de type Saleforces permettent actuellement de faire du CRM et de la gestion de contacts ultraperformantes.

Mais revenons aux sites de réseautage professionnel. En 1997, deux ans après le premier site de réseau social classmates.com, le premier site pour relations d’affaire fait son apparition : Company of friends, une idée de Fast Company, une revue commerciale sur la nouvelle économie. Il fut suivi par sixdegrees.com qui n’existe plus aujourd’hui. Ce n’est qu’en 2003 que les leaders du marché actuel vont faire leur apparition.

dates

Dates de lancement des principaux réseaux sociaux et professionnels.

Business Model ou comment gagner de l’argent avec un site de réseautage professionnel.

A sa naissance, comme toute start-up qui se respecte, un site de réseau social professionnel (ou RSP) n’est pas rentable. La plupart des acteurs de ce marché se doivent de trouver des investisseurs et des partenaires pour être capables de drainer un maximum d’utilisateurs. Peu réussissent à tirer leur épingle du jeu et même les sites les plus connus ont pris des mois avant d’afficher un bilan positif.

Ces sites sont construits sur la base de services « premiums », l’inscription et la recherche de contacts sont gratuites. Le moment de passer à la caisse vient lorsque que l’on souhaite rentrer en contact avec les personnes trouvées. Sur LinkedIn par exemple, un utilisateur actif dépense en moyenne 200$ par ans. Un utilisateur qui souhaite être visible dépensera moins qu’un « chasseur de têtes ». Ce dernier sera prêt à débourser 2'000$ par an pour chercher les perles rares.

Autres moyens de revenu

Un site RSP est extrêmement dépendant du nombre de ses inscrits et de la fréquence des visites, il peut également générer des revenus à travers plusieurs moyens :

  • LA PUBLICITÉ EN LIGNE

    Ici un exemple de la homepage de Linkedin :

    linkedin
  • LE PARTENARIAT

    Ici un exemple sur Xing.com :

    xing

    En devenant membre « PremiumWorld » l’inscrit peut profiter de diverses offres partenaires. Plus d’info sur le business model de Xing ici.

  • LES OFFRES D'EMPLOI

    Certaines grosses entreprises ou cabinet de recrutement paient pour placer leurs annonces sur les sites RSP. Cependant ces revenus dépassent rarement le 20% du chiffre d’affaire global. Publier une offre sur Xing par exemple vous coûtera 0,49 €.

Combien valent vos amis ?

Xing a lancé un outil nommé « Network Value Test ». Il permet d’après plusieurs critères de mesurer la valeur de votre réseau professionnel et personnel.

value

Ce test n’a que peu de valeur et ne sert qu’à faire parler de son initiateur. Mais par curiosité, essayez !

Réalisé par Muller


dossier préparé par:


Alicia Varela-Guidi, Thierry Vial, Flavia Yoshiura