L'e-médecine met-elle en danger la crédibilité des médecins? | Janvier 2006


Un cabinet médical de suisse romande: la pratique du Docteur M.

Quelle est l’importance de l’utilisation des NTIC dans un domaine de la médecine? Quelle est son influence sur la relation médecin-patient au niveau de la crédibilité?

Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication

Dans le cabinet du Dr M., les NTIC permettent l’accès à la formation continue dans le but d'actualiser ses connaissances. Par exemple, le E-learning du site de la FMH met à disposition des articles sur l'évolution de la prise en charge des problèmes médicaux. Ils sont suivis de QCM (questionnaires à choix multiples) d'évaluation. Cet apprentissage est comptabilisé en points de formation continue. Celle-ci sera bientôt contrôlée au niveau fédéral. Elle l'est déjà au niveau cantonal, ceci en vue du maintien ou du retrait du droit de pratique des médecins.

Le Dr M. utilise au quotidien des outils NTIC pour résoudre des problèmes scientifiques, survenus en cours de consultations. Il se réfère à des sites professionnels, par exemple, le CHU (Centre Hospitalier Universitaire) de Rouen www.chu-rouen.fr ou de Grenoble www.chu-grenoble.fr qui font référence à des données locales et non Nord américaines dont les caractéristiques sont différentes.

Pour l'échange d'informations entre le médecin et le malade, lors du suivi de patients en phase aiguë, le Dr M. utilise parfois des SMS. Leur contenu ne peut être interprété que par les intéressés, ceci afin de respecter le secret médical.

Les progrès de l’e-médecine

Pendant ce temps la recherche scientifique avance. Elle se concrétise par des techniques de soin nouvelles comme la chirurgie endoscopique avec caméra. Cette dernière utilise les orifices naturels pour examiner ou opérer sans incision de la surface corporelle. Les fibres optiques, caméras, écrans, instruments de chirurgie, transmission online des images à un consultant externe, sont devenus une réalité au quotidien.

Ces nouvelles technologies sont expliquées et démontrées lors de colloques que le Dr M. fréquente avec ses collègues. Ils lui permettent de répondre à la demande de ses patients qui ont été informés par d’autres canaux (Internet, TV, magazines, etc.). Pour le médecin, les études auxquelles il a accès lui permettent de comprendre et d’expliquer les avantages et inconvénients à son patient. Ceci de façon personnalisée, puisqu’il connaît déjà les facteurs de risques, les antécédents familiaux, les peurs et les choix de vie, qu’il a inventoriés dans un dossier.

Les coûts de l’e-médecine

Le Dr M. ne peut ignorer le prix de l'utilisation des NTIC en médecine. Une intervention abdominale pour enlever un organe malade effectuée par une incision comme une boutonnière nécessite un matériel de haute technologie. Le gain souhaité pour le patient est une diminution du traumatisme engendré. Pour la société cela signifie une diminution de la durée de l'arrêt de travail, de la rééducation, de la médication anti-douleur donc une économie.

Gestion de l'information

Les médecins et patients ont accès à une multitude d’informations. Le chemin à parcourir pour un non médecin semble plus scabreux pour obtenir le même résultat. La connaissance du vocabulaire technique raccourci le temps de recherche.

Améliorations apportées dans sa pratique grâce aux NTIC

  • Facturation électronique
  • E-learning
  • Utilisation de sources d'informations médicales en ligne destinées aux professionnels, CHU de Rouen et de Grenoble. Réception de newsletters
  • Recherche d'informations dans des revues médicales en ligne destinées à des médecins. Exemple: consultation du site www.uptodate.com

Les NTIC dans la pratique

  • Dans le milieu hospitalier universitaire genevois les dossiers patients sont informatisés depuis 2000. Ceci facilite la prise en charge d’un patient. Le dossier informatisé accessible avec des filtres de sécurité permet une prise en charge sans doublon d’examen. Le médecin en charge du patient peut dans chaque cas et rapidement visualiser une radiographie, un dernier examen de laboratoire ou une consultation de cardiologie pour adapter la suite de la prise en charge.
  • Utilisation d'un programme de reconnaissance vocale lors de consultations ambulatoires d'urgence pour améliorer la circulation de l'information entre professionnels de la santé (consultations d'urgence d’une Clinique Privée à Genève)
  • Numérisation de l'imagerie radiologique (scanner, IRM, radios simples) avec leur possible transmission aux spécialistes du domaine, meilleure rentabilité de l'examen, gain de temps et de place. Cette technologie permet un deuxième diagnostique en quelques minutes. (Clinique Privée à GE)

Les résultats

  • Dr M. est satisfait d’avoir avancé dans le domaine des NTIC dans un métier basé sur la science
  • La relation avec le patient qu’il connaît et suit depuis 15 ans n’a que peu été influencée par l’e-médecine
  • Dr M. est d’avis que les outils de NTIC dans son expérience sont encore à pondérer, mais ils ont déjà apporté une amélioration significative par rapport à l'actualisation des connaissances du médecin

La crédibilité

La crédibilité du médecin est augmentée par ces différentes technologies. Elles lui permettent d’avoir accès à des sites professionnels dont les informations sont mises à jour continuellement. Il accède également à de l’E-learning. Ceci lui permet de continuer sa formation, tout en restant dans son cabinet. Il aura un rapport différent avec son patient, qui lui s’est informé via des émissions de télévision, des sites de santé ou des magazines. La relation est basée sur un échange, une discussion et non sur une imposition de connaissances.

De plus, le patient évite des examens à double, car ils sont plus aisément transmissibles. Il obtient un diagnostic plus précis. Dans les cas les plus graves, un avis d’un spécialiste est obtenu sans délai. Les informations le concernant sont transmises rapidement, son dossier est complet.

Conclusion

Dr M. conclut toutefois que la présence humaine est un grand facteur de réconfort et confort dans la souffrance, même si le patient a le savoir intellectuel et scientifique concernant la maladie. Ceci au long du chemin de la vie pour la mère qui donne naissance, jusqu’à celui qui peine à la quitter avant la mort.



Réalisé par Bernadette Maître


dossier préparé par:


Stephan Buchser, Bernadette Maitre, Catherine Monney