Financement des PME | Juillet 2004


Le Private Equity pour financer son développement

En Suisse, les PME souffrent d'un manque chronique de fonds propres pour le financement de projets de développement. Le Private Equity est une solution intéressante sous plusieurs aspects.

En Suisse, les PME souffrent d'un manque chronique de fonds propres pour le financement de projets de développement. Le Private Equity est une solution intéressante sous plusieurs aspects: il permet généralement un apport de fonds propres et de compétences sous la forme d'un "package" négocié, il est disponible à des stades divers de maturité de l'entreprise et il apporte, par le biais du capital-risqueur, un réseau de contacts essentiel à la bonne marche du projet.

Introduction

Selon une étude publiée par le SECO en 2001 sur les PME en Suisse et en Europe1, la majorité des entreprises de droit privé en Suisse occupe moins de 250 collaborateurs (99.7% en 2001), entreprises que l'on regroupe généralement sous les acronymes PME / PMI (respectivement Petite et Moyenne Entreprise / Industrie).

Au sein de cette catégorie, on distingue les très petites entreprises (moins de 10 emplois), les petites entreprises (10 à 49 emplois) et moyennes entreprises (50 à 249 collaborateurs). Les autres entreprises de Suisse, soit moins de 1’000 grandes entreprises, occupent un quart de tous les collaborateurs; par conséquent, les PME emploient trois quarts des travailleurs.

Si l'on observe ces entreprises sous l'angle de leur maturité ainsi que des sources de financement qui leurs sont accessibles, et plus spécifiquement au financement externe hors crédit (fonds propres), on admet généralement 6 phases majeures sur la chaîne de valeur du financement d’une entreprise pour des types de financement distincts et parfois complémentaires:

Phases Seed Start-up Early-Stage Expansion Later-Stage Buy-out
Descriptions Capital pour le développement d'un concept d'entreprise et pour l'élaboration d'analyses de marché Capital pour le financement de la création de l'entreprise, le développement de produits ainsi que frais de marketing Capital pour la mise en œuvre de la production et la distribution Capital pour le développement des capacités de production, du capital circulant, etc. Capital pour la préparation pour l'ouverture au public, pour l'amélioration de la structure financière ou pour le financement de la croissance de l'entreprise, financement d'acquisitions et restructurations et capital pour l'achat des parts d'investisseurs sortants. Leveraged buy-out, management buy-out, management buy-in, etc.
Financements typiques Instituts de recherche, gouvernement, incubateurs, Business Angels, "Amis & Famille", capital-risque Capital-risque, Business Angels Capital-risque, banques, IPO Private Equity, sociétés, banques
  Capital-risque    
  Private Equity

Le Private Equity: définitions

Le Private Equity fournit du financement sous forme de capital-actions aux entreprises non cotées sur un marché boursier. Il peut être utilisé à des fins de croissance (développement de nouveaux produits et technologies), permettre une augmentation de capital, faire des acquisitions ou pour renforcer le bilan. Il peut également résoudre des problèmes de propriété et de gestion, de succession dans le cadre d'entreprises familiales ainsi que des opérations de "management buy-in / management buy-out".

Le Capital Risque est à strictement parler un sous-ensemble du Private Equity et se réfère aux investissements en capitaux propres faits dans le cadre du démarrage d'une entreprise, son développement initial et son expansion.

Du côté de l'investisseur

Le Private Equity est couramment considéré comme un placement alternatif. Par placement alternatif, on considère les placements ne faisant "pas partie de ceux que l’on peut réaliser via des classes d’actifs standards (obligations, actions ou marchés monétaires). De ce fait, on les qualifie de placements non traditionnels".

disfunction

3 moyens principaux sont généralement disponibles:

  • Investir dans un fond de Private Equity
  • Outsourcer la sélection de fonds de Private Equity via un fond de fonds
  • Investir directement dans des sociétés privées

pe

Fonctionnement

"Les fonds de private equity se présentent généralement sous forme de sociétés privées ou en commandite. Le gestionnaire est le commandité et le particulier ou l’investisseur institutionnel apportant les capitaux est le commanditaire. Des contrats détaillés et complexes de partenariat, approuvés et signés par les différentes parties, réglementent les actes du commandité et du commanditaire, définissant explicitement leur rôle respectif.

La plupart des contrats de partenariat permettent au commandité de prélever des capitaux lorsque des opportunités commerciales se présentent au lieu d’imposer un calendrier fixe pour les retraits. En général, ces contrats prévoient une période de cinq à sept ans pour les placements et limitent le partenariat à dix ou douze ans.

A la fin de cette période, les positions restantes du portefeuille font l’objet d’une liquidation, le cash et les actions étant distribués aux commanditaires."

Spécialisations du private equity

  • "Leveraged buy-outs (LBO): les sociétés spécialisées dans les LBO aident les opérateurs économiques à financer l’achat d’entreprises existantes.
  • Venture capital: en général, les entreprises de venture capital (capital-risque) se spécialisent dans la phase d’évaluation de l’investissement. Le processus de capital-risque se compose de trois étapes bien distinctes:
    1. Seed stage (phase d’amorçage): définition du business plan.
    2. Early stage (phase de décollage): mise en place du management.
    3. Late stage (phase de consolidation): marque l’entrée dans la phase génératrice de revenus.
    4. Phase mezzanine: conduit généralement à une IPO (introduction en Bourse).
  • Distressed debt: les sociétés qui se spécialisent dans ce domaine rachètent les dettes d’entreprises mises en faillite, ou sur le point de l’être, et interviennent dans leur gestion.
  • Mezzanine debt: les sociétés intervenant au niveau de la dette mezzanine assurent un financement de type intermédiaire dans le cadre des LBO."

Les sources du Private Equity

En Europe

epe

En Suisse

spe

Contrairement à d'autres pays, une part substantielle des fonds levés en Suisse proviennent surtout de personnes privées avec 55%. Ensuite suivent les compagnies d'assurances (15.6%), les banques (12.5), des fonds de pension (10.4%) et les investisseurs institutionnels (6.6%).

Tout comme en Europe, on observe en Suisse une orientation des investissements plutôt vers des entreprises déjà existantes, c'est-à-dire en particulier dans les phases d'expansion et de buyout. Cela confirme une certaine réticence face au risque de la part des investisseurs dans notre pays comme ailleurs.

La proportion consacrée aux nouvelles entreprises, à la préparation (seed) ou au démarrage (start-up) de nouvelles entreprises, reste faible. Cette proportion, qui se situait entre 5 et 10 pour cent, est comparable à ce qui était observé ailleurs en Europe, mais largement inférieure aux données américaines."

stage funds

Les étapes de financement par le Capital Risque pour une PME

  1. Le "screening"
    Analyse du "business plan" de la société et évaluation de sa compatibilité avec les critères d'investissement et les compétences du capital risqueur, premières rencontres avec les dirigeants de l'entreprise. Cette étape permet une première appréciation du potentiel du projet
  2. L'évaluation
    analyse détaillée du potentiel de marché, de la qualité de l'équipe dirigeante, de la technologie et de la propriété intellectuelle, du rendement potentiel et des synergies attendues
  3. La lettre d'intention
    Si l'étape précedante est concluante, la société de Capital Risque précise le montant qu'elle est prête à investir, les modalités y relatives, les grandes lignes du projet et les conditions préalables à l'investisement
  4. La "Due Dilligence"
    Audit détaillé de l'entreprise, soit un état des lieux certifié de la société (aspects comptables, stratégiques, économiques, juridiques et fiscaux...).
  5. La négociation finale Détermination des modalités de l'investissement telles que la valeur de l'entreprise, la forme d'investissement, etc.
  6. Le suivi post-investissement
    Mise en place des outils et moyens afin que la société de Capital Risque puisse suivre son investissement (présence au conseil d'administration, analyse des états financiers, etc. et mise en œuvre de son réseau de contacts afin de favoriser le développement de l'entreprise

Pour en savoir plus: Financement des start-up en Suisse, un dossier de Joanna Mazuryk Bapst sur le site de Rezonance.ch (http://www.rezonance.ch/infos/dossiers/finance-startup)

Boost-X PME Finance & Coaching : un véhicule de placement dédié aux PME locales

En 2003, la Chambre Vaudoise du Commerce et de l'Industrie (CVCI) a mis en place un groupe de travail dont l'objectif est de trouver des solutions à la problématique du manque chronique de fonds propres des PME lors de projets de développement. Cette démarche s'est mise en place à la suite de plusieurs constats:

  • Sous la pression des Accords de Bâle, les banques de notre pays sont devenues plus professionnelles et donc plus sélectives en matière d'octroi de crédits
  • Une concurrence de plus en plus forte sur le marché intérieur obligeant les entreprises à se développer considérablement, développement dont le financement n'est traditionnellement pas pris en charge par les banques

Le résultat de ce travail est Boost-X, une structure de financement et d'accompagnement des PME, démarche soutenue par le secrétariat d'état à l'économie (Seco), l'Union suisse des arts et métiers (USAM) et économiesuisse.

Les investissements prévus sont des montants compris entre 100'000 et 1 MF pour une augmentation de capital, un financement sous forme de mezzanine précédant une entrée en bourse ou le rachat d'une partie des actions des entreprises concernées (sortie des capitaux dans un délai de 5-10 ans).

Boost-X s'adresse à l'ensemble des PME suisses, tous secteurs confondus, présentant des critères tels que "avoir plus de 5 ans, être viable à court et moyen terme, disposer d'un management rodé, ouvert et participatif, avoir implanté des instruments de gestion transparents et, surtout, présenter un projet de développement"

Boost-X devrait être opérationnel dès le début 2005.

Pour en savoir plus: Financements hors crédit bancaires: quelles solutions ? Petit déjeuner des PME et Strat-up du 23.01.2004, http://www.economie.vd.ch/infos/news/petitDejeuner11.html



Réalisé par Pierre Bezençon


dossier préparé par:


Pierre Bezençon, Michel Fischer, Béatrice Fournier