Internet et la mobilité | Juin 2004


Interview de Christian Maret

Interview de Christian Maret, directeur commercial de VTX Services SA à Pully

L'avis du premier fournisseur romand de solutions Internet à propos des concepts de communication mobile pour les entreprises Entretien réalisé avec M. Christian Maret, directeur commercial de VTX Services SA à Pully.

Monsieur Maret, quelles sont aujourd’hui les prestations proposées aux entreprises par VTX dans le domaine de la mobilité?

Pour répondre à votre question, j’aimerais vous préciser ce que nous entendons par mobilité. De notre point de vue, cette notion englobe toutes les solutions permettant de travailler en dehors de sa place de travail habituelle.

Sous cet angle, le principe de mobilité est né il y a déjà plusieurs années. Nous en distinguons deux approches:

  • premièrement, la mobilité dite «avec fil»; par exemple, une infrastructure multisites pour une entreprise disposant de plusieurs filiales, ce qui permet à un collaborateur de se connecter au réseau interne depuis n’importe quel poste de travail. Autre exemple: une connexion au réseau de l’entreprise lors d’un déplacement à l’étranger grâce à un modem standard en mode roaming international;
  • deuxièmement, la mobilité dite «sans fil»; il s’agit du Wi-Fi et du GPRS. Pour le Wi-Fi, la mobilité est limitée au périmètre d’une borne «relais». Plusieurs applications sont possibles: 1er cas de figure, une ou plusieurs bornes sont installées à l’intérieur d’une entreprise, ce qui permet alors de se connecter avec un ordinateur portable depuis n’importe où à l’intérieur des locaux. 2e exemple, les bornes sont mises en place à des endroits qu’on appelle «hot-spot», comme les gares ou les aéroports. Dans ces deux cas, la mobilité est partielle. Pour une mobilité totale, il faut recourir aujourd’hui au GPRS.

VTX Services SA propose à ses clients l’ensemble des solutions que je viens de décrire, notamment grâce à des accords commerciaux conclus avec des partenaires de premier plan, dont l’opérateur mobile Orange.

Quel est l’intérêt ressenti pour ces technologies, en particulier les nouvelles, auprès des entreprises avec lesquels vous êtes en relation?

Si l’utilité d’Internet n’est plus à démontrer, la mobilité sans fil, au sens du transfert de données bien sûr et non pas de la téléphonie, n’a pas encore totalement convaincu.

C’est vrai que la mobilité sans fil est un sujet d’actualité car pouvoir accéder au réseau de l’entreprise en temps réel depuis n’importe où offre un avantage évident aux collaborateurs. Néanmoins, si beaucoup de décideurs y sont intéressés, peu d’entre eux ont réellement fait le pas pour l’instant.

Quelles en sont les principales causes?

Le premier frein est d’ordre psychologique, lié à la sécurité. Il faut pourtant savoir que les techniques de cryptage aujourd’hui utilisées sont identiques à celles mises en œuvre par les banques. L’intégrité du réseau et des données d’une entreprise sont donc garanties.

Un deuxième frein est lié à la vitesse qui atteint, par exemple pour le GPRS, une rapidité de transmission comparable à celle d’un modem standard de 56 Kb/s. Il est clair qu’une telle vitesse n’est pas encore adaptée au transfert de fichiers lourds, mais elle est amplement suffisante pour la consultation de données. A noter que cette vitesse est appelée à augmenter dans les prochains mois par des techniques de compression.

Ces technologies sont-elles plus adaptées à certaines entreprises plutôt qu’à d’autres?

Toute entreprise peut en tirer profit. Cela dit, les entreprises dont les collaborateurs ont une fonction qui les amènent souvent à être en déplacement en tireront le profit maximum (service externe d’une assurance, service après-vente, transport, distribution).

Il est intéressant de relever à ce sujet que les facteurs de la Poste sont depuis longtemps équipés de lecteurs à code barre qui transfèrent par GPRS, au centre régional auquel ils sont rattachés, les données enregistrées lors de leur livraison.

Quel sera le facteur d’accélération clé pour l’usage de ces nouvelles technologies par une majorité d’entreprises?

Je vois en fait deux facteurs clés:

  • tout d’abord la vitesse de connexion; pour le GPRS par exemple, la rapidité de transmission est tributaire de la norme utilisée, soit actuellement la norme GSM. Lorsque celle-ci sera remplacée par l’UMTS, soit la norme de téléphonie mobile de 3e génération qui promet des hautes vitesses, cela risque fort d’avoir un impact positif sur le nombre d’entreprises utilisatrices;
  • le deuxième facteur clé concerne les prix qui, en général, baissent lorsque le nombre d’utilisateurs croît. Les prestations de service dans le domaine du transfert mobile de données n’échapperont pas à cette règle.

Question subsidiaire: quels sont les moyens que vous avez mis en œuvre pour vos propres collaborateurs, échappant peut-être au célèbre adage qui dit que «les cordonniers sont les plus mal chaussés»?

Nous faisons évidemment bénéficier nos collaborateurs des prestations que nous proposons couramment à nos clients (connexion, hébergement, nom de domaine, etc.). En ce qui concerne les solutions liées à la mobilité, le GPRS équipe nos commerciaux, nos équipes de maintenance technique et certains cadres.



Réalisé par Alexandre Zumsteg


dossier préparé par:


Ilona Manini, Grégoire Scilipoti, Alexandre Zumsteg