Internet et la mobilité | Juin 2004


Le nomadisme | nouveau contexte de travail pour les entreprises

Au fil du temps, plusieurs entreprises ont testé les bureaux mobiles, les environnements de travail flexibles. Beaucoup ont su s'adapter aux nouveaux challenges que l'ère de la communication offrait à leurs collaborateurs. Tentons d'y voir plus clair.

Au fil du temps, plusieurs entreprises ont testé les technologies et les services de communication mobile. Beaucoup ont su s'adapter aux nouveaux challenges que l'ère de la communication offrait à leurs collaborateurs. Tentons d'y voir plus clair.

mobility

Du sédentarisme à une nouvelle mobilité

Au début des années 90, peu nombreux étaient encore les collaborateurs qui continuaient de travailler hors de l’entreprise. Avec l’avènement à la fin des années 90 de la téléphonie mobile et du Web, les travailleurs ont fait partie peu à peu d’une nouvelle ère de communication. Se connecter au Web, envoyer des emails ainsi que le travail collaboratif permirent à plus d’un chacun de réduire les distances physiques, de mieux gérer le flux d’informations et les données de l’entreprise.

Le mouvement, bouger, avec le développement de l’informatique nomade, tout est fait pour que le nouveau collaborateur puisse être là, sans être là. Parler, converser, travailler. Tout est possible.

La distance physique n'existe plus. Une bonne partie des collaborateurs des entreprises utilisent majoritairement leur téléphone portable, le pda ainsi que leur laptop pour faire évoluer la mobilité au sein de leur entreprises.

Le monde interconnecté nous a choisi. Nous l'avons élu comme vecteur de mode de travail possible.

La concrétisation d'un espace différent, d'un moment différent nous imprime une vision séculaire à venir. La mobilité constitue un effet de levier pour la stratégie de développement de l'entreprise.

Divers usages pour l’informatique mobile

Toutes les possibilités offertes par les nouveaux modes de connexion permettent de multiplier les lieux de travail pour les collaborateurs et de rendre accessible toutes les informations et services nécessaires quel que soit l’environnement.

Les technologies nomades, améliorent les aspects suivants:

  • acquisition de compétences nouvelles
  • amélioration de la communication en général et qualité de vie des employés
  • augmentation de la disponibilité d'un service
  • utilisation d'informations supplémentaires telles que la localisation
  • une augmentation de la performance de certains processus

On opére des changements dans la base de données, on travaille de partout, dans les trains, le hall d’hôtel, à l’aéroport, depuis n’importe où. On peut distinguer deux types de mobilités. La mobilité externe et la mobilité interne.

Pour améliorer la mobilité, les entreprises doivent donc doter leurs collaborateurs nomades des outils de communication qui répondent à leurs besoins.

  • Mobilité externe pour travailleurs dans des fonctions nomades.
  • Mobilité interne pour travailleurs non sédentaires.
  • Mobilité externe pour collaborateurs en déplacement ou chez soi.

État des lieux et maturité des différentes technologies aujourd'hui disponibles

Hypermobile sans trop l'être

plug Tout un chacun souhaite participer à ces nouvelles formes de travail. Tout un chacun souhaite au fond une stabilité, des repères, une possibilité d'évoluer dans un environnement mobile, mais en étant lié à des repères physiques.

Une mobilité généralisée s’opére au sein des entreprises. On demande aux gens une mobilité géographique, une flexibilité au niveau du travail. Mais la mobilité la plus difficile à réaliser est la mobilité mentale.

Une nécessité de créer un environnement capable de favoriser cette mobilité, un environnement qui permette de remettre en cause ses représentations, est nécessaire pour le collaborateur.

Le pouvoir de l'hypermobilité

Chaque entreprise souhaite participer à l'ère du temps dont elle est issue. Le potentiel qu'offre ce monde interconnecté laisse entrevoir des possibilités multiples quand aux nouvelles formes de travail. Toute entreprise qui dotera ses collaborateurs nomades d’outils de communication qui répondront à leur besoin, diversifiera sa stratégie de développement et de croissance.

Elle aura une main mise sur l’information qui circule, sur les données. Et en tout temps, elle pourra vérifier l’état des lieux de sa croissance.

Les bonnes questions à se poser avant d'offrir un environnement mobile à ses collaborateurs.

  • Pourquoi devenir mobile?
  • Quels seront les coûts envisagés?
  • Quelles sont les ressources à mettre à disposition?
  • Quelles technologies choisir? Les architectures mobiles devront être concues, non pas pour durer mais pour évoluer.

On considére que des solutions flexibles qui s’adaptent au marché changeant de l’informatique nomade sont essentielles.

Perspectives envisagées pour les entreprises

Avec le GPRS, qui permet d’établir une connexion depuis n’importe où, à travers le réseau de téléphonie mobile, le WI-FI, bientôt l’UMTS, qui est une technologie de transmission de données permettant d'atteindre une vitesse de connexion de 2 Mb., les entreprises généreront un meilleur rendement au niveau des flux d’informations, de partage de données, ainsi que l’exploitation des capacités externes à elles-mêmes.

Les technologies nomades apportent un changement profond au niveau de l’architecture des systèmes d’informations. Elles vont révolutionner les architectures informatiques, les topologies des applications, les infrastructures logicielles ainsi que les politiques d’utilisation.

Toutefois, l’introduction de l’infotechnologie dans une entreprise connaît plusieurs problématiques:

  • Il faut tester les applications sur de multiples réseaux et systèmes;
  • Prendre en compte l’obsolescence rapide des technologies nomades;
  • Les frontières disparaissent : les domaines professionnels et privés s’entrecroisent, d’où la nécessité d’éditer des règles précises;
  • Une politique de sécurité pour les problèmes d’authentification, identification et de contrôle d’accès;
  • Le collaborateur voit son autonomie renforcée, et sa rapidité s’améliore. Une réglementation est à considérer, sinon une anarchie des rôles ainsi que des processus risque de voir le jour;
  • Pour escompter des gains de productivité, il faut avoir de la patience. Une réelle capacité de synthèse et compétence pour filtrer et trier l’information est importante;
  • Apprendre à gérer l’absence de personnalisation sur sa place de travail;
  • La baisse éventuelle de qualité doit être anticipée.

Plusieurs freins peuvent être anticipés concernant la qualité:

  • La valeur ajoutée pour l'utilisateur est importante;
  • Les facteurs humains doivent être pris en compte;
  • Les coûts;
  • La gestion des systèmes doit être coordonnée;
  • L'intégration dans le système d'information de l'entreprise au niveau sécuritaire

Si un de ces aspects est négligé, la qualité du travail fourni par le collaborateur marque une baisse notoire dans la qualité du service rendu.

La capacité de créer un environnement mobile chez les chefs d’entreprises sera à l’ordre du jour pour mieux gérer le flux d’informations, les données et le travail de leurs collaborateurs.



Réalisé par Ilona Manini


dossier préparé par:


Ilona Manini, Grégoire Scilipoti, Alexandre Zumsteg