Formations et métiers d'Internet | Fevrier 2004


Enquête | Les acteurs de la formation aux nouveaux métiers du e-business en Suisse

Les grands acteurs de la formation en Suisse interviennent aujourd'hui pour mettre en place des formations spécialisées dans les nouveaux métier du e-business. Néanmoins l'avenir les besoins de la formation sont déterminés par l'économie. Si la suisse n'est pas en avance en la matière, des acteurs multiples tentent leur chance.

De multiples acteurs s’impliquent pour essayer de construire une offre structurée. Dans cette rubrique nous serons factuels en décrivant les relations à cette formation spécialisée avec des acteurs tels que que sont:

APA 2

Définition: Arrêté fédéral sur les places d’apprentissage 2, au sein du Centre de compétence de la Confédération pour les questions liées à la formation professionnelle, aux hautes écoles spécialisées et à la politique en matière d’innovation (OFFT).

Type d’acteur: L’APA 2 est un investissement de la Confédération dans des projets organisés par des cantons, des associations professionnelles, des institutions ainsi que par la Confédération.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Assurer le lien entre le premier arrêté sur les places d’apprentissage et l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la formation professionnelle. Il est donc un passage obligé pour tous ceux qui voudront former par apprentissage aux métiers de bases des TIC.

Durée: 2000 à 2004.

Où se renseigner: http://www.apa2.ch/

CANTONS, CONFEDERATION

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Très peu d’efforts sont entrepris par la Confédération pour promouvoir ces nouvelles formations. Ce sont surtout les partenaires sociaux, associations professionnelles, autres organisations compétentes et autres prestataires de la formation professionnelle qui veillent à assurer autant que possible une offre suffisante dans le secteur de la formation professionnelle, notamment dans les domaines d’avenir. Les cantons collaborent entre eux et les organisations du monde du travail, entre elles.

CDIP

Définition: Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique.

Type d’acteur: Instance transversale ayant pour objet de coordonner les normes et labels de qualités des enseignements. Selon la CDIP, l'éducation et la culture permettent d'assurer la cohésion nationale tout en étant décisives la capacité d'ouverture de la Suisse vers l'Europe et le monde. Reconnaissance des nouveaux diplômes, formation des enseignants, etc. passent pas le CDIP.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: En Suisse, on trouve aujourd'hui sur l'Internet quelque 11 serveurs TIC cantonaux ou régionaux ainsi que 21 directions de l'instruction publique, 14 centres didactiques, 5 maisons d'édition ou centrales de moyens d'enseignement, 24 centres d'orientation professionnelle, 18 offices de formation professionnelle, 19 associations cantonales d'enseignantes et d'enseignants et 1100 écoles. Etant donné cette abondance d'informations, le serveur suisse de l'éducation constituera un portail d'entrée avec les indispensables et incontournables aides pour l'orientation, identifiant systématiquement et reliant de manière judicieuse les contenus didactiques existants ou nouveaux, tels que des programmes d'apprentissage, des préparations de cours ou des exercices. Mais, les activités de la CDIP dans le domaine des technologies de l'information et de la communication ne se limitent pas pour autant au serveur suisse de l'éducation. L'accent sera mis sur les cinq axes prioritaires suivants: développement et coordination des plans d'études, formation initiale et continue des enseignantes et enseignants, développement de programmes informatiques (pour l'enseignement et l'apprentissage), amélioration des conditions cadres, notamment par des contrats cadres avec les producteurs de programmes informatiques et les fournisseurs d'accès Internet.

Actions spécifiques: Le programme du CDIP met l’accent sur une coordination et un soutien dans les domaine des TIC, comme par exemple: l’introduction des TIC dans les programmes scolaires, le soutien et la collaboration aux projets dans les domaines de HES ou le projet «campus virtuel Suisse».

Durée: Illimitée.

Où se renseigner: http://www.cdip.ch/

CeRFI SA

Définition: Centre Romand de Formation et d'Informatique, spécialisé dans les formations fédérales d'informaticiens et dans les formations pour les entreprises.

Type d’acteur: Le CeRFI est le seul centre de formation privé, qui dispense des formations reconnues (brevet fédéral et diplôme fédéral d'informaticien), orientées technique et s'adressant aux réalisateurs.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Le CeRFI a développé, depuis 1998, un centre de ressources e-learning. Les formations dispensées au CeRFI s'appuient sur des outils technologiques innovateurs permettant notamment de partager des ressources en ligne et de mettre en place des formations en mode mixte.

Durée:

  • 1 année pour les formations fédérales, de janvier à janvier
  • durée variable et selon les besoins pour les formations entreprises

Où se renseigner: http://www.cerfi.ch/ ou +41 22 307 84 50

CRUS

Définition: la Conférence des Recteurs des Universités Suisses.

Type d’acteur: La CRUS représente l'ensemble des universités suisses face aux autorités politiques, aux milieux économiques, aux institutions sociales et culturelles ainsi que face au public. Sont membres avec droit de vote les recteurs ou présidents des neuf universités cantonales et des deux EPF (le recteur de l'Université de Lucerne est membre avec droit de vote).Présidé par un bureau (président et deux vice-présidents), la conférence travaille avec des délégations de ses membres, partiellement avec des commissions et en recours à des experts, dans différents domaines de tâches et de compétences.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Elle s'engage en faveur de la coordination et de la coopération dans l'enseignement, la recherche et les prestations de services, contribuant ainsi à garantir la formation et la science conformément à la mission et au but des institutions qui y sont représentées. Elle renforce son engagement en faveur de la collaboration internationale, en particulier avec les organes correspondants des hautes écoles universitaires d'autres pays. C'est ainsi que la Confédération lui a donné le mandat de coordonner la mise en œuvre de la Déclaration de Bologne dans les hautes écoles universitaires suisses. Cependant, ces tâches globales ne se définissent pas vis-à-vis de champ disciplinaires spécifiques comme ceux des TIC par exemple.

Durée: Créé en 1904.

Où se renseigner: http://www.crus.ch/

CUS

Définition: Organe commun de la Confédération et des cantons pour la collaboration dans le domaine de la politique des hautes écoles universitaires.

Type d’acteur: La CUS se compose des directeurs de l'instruction publique des cantons universitaires, de deux directeurs de l'instruction publique de cantons non universitaires, du secrétaire d'Etat à la science et à la recherche et du président du Conseil des EPF. Le président de la Conférence des recteurs des universités suisses ainsi que les directeurs de l’Office fédéral de l’éducation et de la science et de l’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie participent aux séances avec voix consultative.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: La CUS est chargée des tâches suivantes: édicter des directives sur la durée normale des études et la reconnaissance des acquis et des qualifications qui lient toutes les parties à la convention; octroyer des contributions liées à des projets; évaluer périodiquement l'attribution des pôles de recherche nationaux dans l'optique de la répartition des tâches entre les universités sur le plan national; reconnaître des institutions ou des filières d'études; édicter des directives sur l'évaluation de l'enseignement et de la recherche; édicter des directives relatives à la valorisation des connaissances acquises par la recherche. La CUS a la compétence d'accréditer des institutions publiques ou privées et des filières d'études. L'accréditation se base sur un examen des standards de qualité de l'enseignement et de la recherche, standards de qualité et domaines d'examen étant définis dans les Directives pour l’accréditation dans le domaine des hautes écoles universitaires en Suisse.

Durée: Ses première bases légale datent 1999.

Où se renseigner: http://www.cus.ch/

CUSO

Définition: Conférence universitaire de Suisse occidentale qui coordonne les collaborations académiques, contribue à élargir les collaborations et à améliorer la relève académique.

Type d’acteur: La concentration de hautes écoles que connaît la Suisse occidentale nécessite une coordination inter-universitaire assumé par la CUSO. Se trouvent représentées les universités de Fribourg, Genève, Lausanne, Neuchâtel, l’EPFL et sa collaboration s’étend à la région Rhône-Alpes.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Les travaux fondateurs de la CUSO, portent notamment sur: les projets communs d'enseignements de troisième cycle (formations doctorales, études approfondies certifiantes); la création, dans certaines disciplines, de diplômes communs au niveau du deuxième cycle; les projets de coordination et de coopération à l'échelon régional; la collaboration avec les HES et HEG; un forum de discussion sur tous sujets de politique universitaire. C’est, pas exemple la CUSO qui devrait valider le choix d’une formation de type mastère ou DEA dans le domaine des nouvelles professions liées aux TIC.

Durée: Depuis le milieu des années 60 en effet, la Conférence universitaire romande (CUR), devenue en 1994 l'actuelle CUSO.

Où se renseigner: http://www.cuso.ch/

ECADEMY

Définition: L'Ecademy est un réseau de compétences des Hautes écoles spécialisées suisses de Ebusiness & eGovernment, qui offrira à partir de mars 2004 un programme international de Master des Affaires pour les cadres. Cette formation est une nouveauté pour la Suisse: elle implique six Hautes écoles spécialisées et deux universités nordaméricaines.

Type d’acteur: En mars 2004, l'Ecademy ouvrira un Programme International de Masters d'E-Business & eGovernment (EMM). Ce programme de formation complémentaire, qui tient compte de l'importance croissante de l'E-Business dans l'administration et l'économie, est unique et nouveau en Suisse.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Le mélange de théorie et de pratique est pour les étudiants la meilleure préparation aux responsabilités qu'ils exerceront dans le domaine de l'E-Business au sein de moyennes et grandes entreprises. La collaboration avec des entreprises comme IBM et deux universités nord-américaines souligne encore l'orientation pratique et internationale de ce master. Cette offre de formation complémentaire continue s'adresse aux cadres et se déroulera sur 18 mois. La langue d'enseignement est l'anglais. L'EMM est une possibilité de qualification de niveau international avec des perspectives européennes. internationales.

Durée: 18 mois + 2 semaines de stages.

Où se renseigner: http://www.ecademy.ch/ecademy/ecademy.nsf/pages_f/master/

ECOLES PRIVEES

Définition: Ecoles ne délivrant pas de diplôme reconnus par l’Etat. Certaines bénéficient d’une notoriété historique (e. Club Migros, IFAGE, Opéra, etc), d’autres se créent souvent au hasard des compétences de leurs dirigeants et ne disposent pas d’une très large palette de cours.

Type d’acteur: Les écoles privées répondent aux besoin du marché en terme de formation. Comme les titres délivrés ne sont pas reconnus elles peuvent facilement ouvrir ou fermer un cycle de formation selon la demande.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: La plupart couvrent els métiers de bases des TIC. L’avantage est de permettre aux participants de se construire un profil «à la carte». Les inconvénients est la grande variance entre enseignements, la non reconnaissance officielle des diplômes, et la difficulté à les valider en cas de changement de canton ou de pays.

Durée: Formation courtes en résidentiel ou non.

Où se renseigner: Bourse des Offres de Perfectionnement, netOpera: formations professionnelles pour le Web et les réseaux

ENTREPRISES

Définition: Il n’existe pas, en Suisse comme dans d’autres pays un pourcentage de chiffre d’affaire dédié à la formation. C’est donc à chaque entreprise de mettre décider de mettre en valeur (ou non) son Capital Humain par de la formation appropriée.

Type d’acteur: Les entreprises les plus dynamiques cherchent à développer de plus en plus des bases de «Knowledge Management» qui permettront, via l’Intranet, d’associer un grand nombre de collaborateurs à l’enrichissement du capital Humain de l’entreprise. Lire l'article sur «La mutation des métiers et la formation au e-business»

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Les plus grandes entreprises (exemple de Nestlé) développent elles-mêmes la formation ad-hoc dont leur personnel a besoin. Concernant les nouveaux métiers elles délèguent souvent ce rôle à l’extérieur.

Durée: Selon les besoins exprimées par les responsables de service internes.

Où se renseigner: Auprès des services internes de ressources humaines.

HEVS (1)

Définition: Haute Ecole valaisanne - certificat e-gouvernement.

Type d’acteur: HEVS Valais veut répondre aux transformations profondes qui sont en train de s’opérer dans les systèmes de management public en rapport avec l’utilisation des TIC, répondre à l’évolution des TIC et leur influence sur les rapports entre le citoyen et les collectivités publiques et répondre à l’évolution de l’utilisation d’internet et des TIC dans les administrations et l’économie.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Cette formation est destinée aux collaborateurs des administrations publiques ainsi qu’aux acteurs de l’économie privée désireux de maîtriser les nouvelles approches de la gestion publique à travers les technologies de l’information et de la communication. L’objectif est de former les collaborateurs des administrations publiques et des associations à but non lucratif ainsi que les acteurs de l’économie privée aux technologies de l’information et de la communication (TIC) et leur utilisation par les collectivités publiques.

Durée: Formation postgrade en emploi.

Où se renseigner: Haute Ecole valaisanne - Institut économie & tourisme

HEVS (2)

Définition: Haute Ecole valaisanne - e-business.

Type d’acteur: Entrepreneurs et cadres supérieurs désireux de maîtriser des stratégies e-business opérationnelles et rentables pour leur entreprise.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Le cours postgrade «ebiz» offert pas HEVS poursuit les objectifs suivants: la compréhension des enjeux économiques liés à la «nouvelle économie». la maîtrise des modèles économiques induits par le commerce désormais en ligne, en temps réel et de plus en plus mobile.L'assimilation des nouveaux outils électroniques pouvant optimiser la gestion de l'entreprise et les relations avec les clients et partenaires commerciaux.

Durée: 25 jours (vendredi et samedi) ou 200 périodes de 45 min.

Titre: certificat de cours postgrade HES-SO en e-Business.

Où se renseigner: Haute Ecole valaisanne - ebiz

OAQ

Définition: Organe d’accréditation et d’assurance qualité des Hautes Ecoles Suisses.

Type d’acteur: Acteur indépendant, l'Organe d'accréditation et d'assurance qualité (OAQ) assure la qualité de l'enseignement et de la recherche dans les hautes écoles universitaires suisses. Il travaille en toute indépendance opérationnelle, s'organise et s'administre lui-même dans les limites de ses statuts et dispose d'un budget propre.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Son rôle est de donner des directives et des standards de qualité destinés à l'accréditation dans le domaine des hautes écoles universitaires suisses. Il est aussi de procéder à l'accréditation d'institutions publiques ou privées et de filières d'études au niveau universitaire et d'élaborer des recommandations pour l'assurance qualité pratiquée dans le secteur des hautes écoles et d'offrir des services dans ce domaine.

Durée: L'OAQ est entré en fonction le 1er octobre 2001.

Où se renseigner: http://www.oaq.ch/

OFFT / BBT

Définition: L’OFFT est l’office Fédéral de la Formation Professionnelle et de la technologie (en allemand Bundesamt für Berufsbildung und Technologie (BBT) le centre de compétence de la Confédération pour les questions liées à la formation professionnelle, aux hautes écoles spécialisées et à la politique en matière d’innovation.

Type d’acteur: Comme centre de compétences de la Confédération, l’OFFT aborde toutes les questions touchant à la formation professionnelle, aux hautes écoles spécialisées et à la politique en matière d'innovation. "Promouvoir l'innovation" est le mot d'ordre qu'il s'est donné dans chacun des trois domaines. Par ses prestations, l'OFFT entend contribuer: à garantir et à accroître la haute capacité d'innovation de l'économie suisse; à rendre la Suisse toujours plus attrayante aux yeux des travailleurs qualifiés et des investisseurs.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: L'OFFT surveille la mise en place des hautes écoles spécialisées (HES) et leur intégration dans le réseau des hautes écoles. Les HES sont des partenaires des universités cantonales et des deux EPF. En proposant des spécialisations axées sur les besoins de l'économie, elles comblent une lacune dans l'offre actuelle de formation des hautes écoles suisses: en favorisant de nouvelles offres de formation adaptées à la société du savoir et de l’information, en agissant en faveur de l’égalité des chances, en considérant la formation professionnelle comme une chance pour la société. L'OFFT a pour partenaires principaux quelque 600 associations professionnelles, les 26 cantons et demi-cantons ainsi que leurs institutions de formation, les universités, les écoles polytechniques fédérales (EPF) et les 7 hautes écoles spécialisées (HES).

Durée: Ordonnance sur l'organisation du 14 juin 1999 du Département fédéral de l'économie (Org DFE); art. 6.

Où se renseigner: http://www.bbt.admin.ch/

SAWI

Définition: Centre de formation pour professionnels du marketing, de la publicité et de la communication.

Type d’acteur: Il propose des cycles de formation à Bienne (siège central), Lausanne, Zürich et Bâle. Sa mission est essentiellement d’être au service du monde économique. Le Sawi dispense des formations pragmatiques et directement opérationnelles. Certaines formation débouchent sur la préparation aux brevets fédéraux de PCM ou SRP.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: L’offre est quasi inexistante. Un cours, toutefois, «Marketing - Formation spécialisée La pratique du marketing direct du mailing au e-commerce (certificat SAWI/SDV/FRP)». Néanmoins, dans sa formation conjointe avec l'IRSP, une formation de "chargé(e) de communication" (durée 3 ans) qui utilise les nouvelles technologies en évolution telles Internet.

Durée: Créé en 1968.

Où se renseigner: http://www.sawi.com/ et http://www.polycom-lausanne.ch/

UNIVERSITES

Définition: Dépendent de l’Etat dans lequel elles se situent, et délivrent des diplômes reconnus au niveau suisse et international.

Type d’acteur: La formation universitaire a pour mission de développer la connaissance. Elle est donc au service des individus et non des entreprises comme de nombreuses formations privées ou comme la formation intra entreprise.

Rôle par rapport aux nouvelles formations: Développent de plus en plus de cycles de formation continue pour répondre à la demande du monde académique. Par contre rares sont celles qui ont proposent des formations liés aux e-business. On notre donc l’initiative de HEC de l’Université de Genève qui offre depuis 2000 une formation en e»e-business & e-communication» destinée aux cadres et cades supérieurs chargés d’implanter solidement la mutation des TIC dans leurs entreprises respectives.

Durée: Variable. En général de 1 à 3 jours.

Où se renseigner: http://www.swissuni.ch/ (toute l’offre de la formation continue en ligne des universités suisses) ou http://ecom.unige.ch/

LES OUBLIES...

Si nous vous avons oubliés dans cette énumération, merci de bien vouloir nous contacter en fourniassant les informations suivantes:

Nom;

Définition;

Type d’acteur;

Rôle par rapport aux nouvelles formations;

Durée;

Où se renseigner;

Votre adresse mail.

Nous nous ferons un plaisir de vous ajouter dans notre chapitre.



Réalisé par Ilona Manini


dossier préparé par:


Michelle Bergadaà, Ilona Manini, Grégoire Scilipoti, Alexandre Zumsteg